Afrique : 140 millions $ mobilisés sur les 14 milliards nécessaires pour faire face aux crises humanitaires

0
571
Crises-humanitaires
Les gouvernements et les partenaires ont mobilisé 140 millions $ pour lutter contre les crises humanitaires en Afrique.

Un financement de 140 millions $ a été mobilisé pour faire face aux crises humanitaires en Afrique. Cette somme permettra d’aider les personnes déplacées et les réfugiés sur le continent.

Lors du sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA) sur les questions humanitaires, les gouvernements et les partenaires ont mobilisé 140 millions $ pour le continent. Ce montant sera utilisé pour aider les personnes déplacées et les réfugiés en Afrique. Le sommet a eu lieu de vendredi à samedi à Malabo, en Guinée équatoriale. Il a été l’occasion pour les dirigeants africains de trouver des solutions pour une meilleure gestion des situations de crise humanitaire sur le continent.

Lire aussi : L’OIM lance un appel de 67 millions $ pour soutenir les migrants de la Corne de l’Afrique

140 millions $ pour soutenir les personnes déplacées

L’Afrique est en proie à des crises humanitaires, exacerbées par le terrorisme, l’extrémisme violent et les effets du changement climatique. Ces situations entraînent souvent le déplacement de personnes. La mobilisation de 140 millions de dollars permettra aux gouvernements de relever les défis humanitaires. Les besoins du continent pour faire face aux crises humanitaires sont estimés à 14 milliards $, rapporte RFI .

« J’ai pu voir la volonté et l’engagement des chefs d’États et de gouvernements africains à trouver des solutions africaines aux problèmes africains. On a eu des donations, des contributions pour nous permettre de mener à bien l’action humanitaire », a déclaré la commissaire de l’UA à la santé, aux affaires humanitaires et au développement social, Minata Samaté Sessouma. Le montant mobilisé permettra de créer une agence humanitaire panafricaine, ajoute le média français.

Des mesures contre les crises sécuritaires

Selon l’ONG Human Rights Watch, pour relever les défis sécuritaires en Afrique, les dirigeants devront établir un équilibre entre instabilité juridique et crise sécuritaire. Ils doivent également s’attaquer à l’impunité des forces de sécurité qui accompagne souvent la réponse militaire aux groupes terroristes, indique RFI. « L’absence de justice, les cycles d’impunité, la détérioration de la règle de droit, ces griefs conduisent pas mal de civils à rejoindre les rangs des jihadistes et des groupes armés. Et les djihadistes l’ont compris, ils vont alimenter ces griefs pour qu’ils servent de narratifs », a déclaré Carine Kaneza Nantulya, directrice du plaidoyer pour l’Afrique à Human Rights Watch.

Lire aussi : Rapport mondial sur les crises alimentaires : l’insécurité alimentaire gagne du terrain