333 millions d’enfants vivent dans l’extrême pauvreté dans le monde

0
114
Des enfants d'un quartier pauvre
333 millions d’enfants vivent avec moins de 2,15 dollars par jour, dans le monde.

La Covid-19 a entrainé une absence de progrès en matière de réduction de la pauvreté dans le monde. Les enfants sont les premières personnes touchées par cette absence de progrès ; alertent l’UNICE et la Banque Mondiale. 333 millions d’enfants vivent avec moins de 2,15 dollars par jour, dans le monde.

Dans le monde, 333 millions d’enfants dans le monde survivent avec moins de 2,15 dollars par jour. Une analyse révèle que durant 3ans, la Covid-19 a entraîné une absence de progrès dans les actions visant ç réduire la pauvreté dans le monde. 1 enfant sur 6 dans le monde, vit dans une extrême pauvreté.

Lire aussi : Les progrès mondiaux en matière de réduction de l’extrême pauvreté sont au point mort (Banque mondiale)

Une diminution de 13 % entre 2013 et 2022

Entre 2013 et 2022, le nombre d’enfants vivant avec moins de 2,15 dollars  par jour, est passé de 383 à 333 millions. Malgré cette baisse de 13 %, les incidences économiques de la pandémie de Covid-19 ont entraîné une stagnation des progrès durant trois ans. 30 millions d’enfants supplémentaires auraient pu bénéficier de ces progrès durant ces 3 années d’absence. Le directeur mondial du pôle Pauvreté et équité de la Banque mondiale Luis Felipe Lopez-Calva explique : « Un monde où 333 millions d’enfants vivent dans une extrême pauvreté, qui non seulement ne leur permet pas de satisfaire leurs besoins les plus élémentaires mais les prive également de dignité, de perspectives et d’espoir, est tout simplement intolérable ».

L’ODD ne sera pas atteint

Au rythme actuel d’évolution de la pauvreté, l’objectif de développement durable (ODD) qui consiste à éliminer l’extrême pauvreté chez les enfants d’ici à 2030 ne sera pas atteint.  Catherine Russell, la directrice générale de l’UNICEF déclare : « Il y a sept ans, le monde a fait la promesse d’éliminer l’extrême pauvreté chez les enfants à l’horizon 2030. Nous avons réalisé des progrès, qui montrent qu’avec suffisamment de volonté et d’investissements, il est possible de sortir des millions d’enfants de la pauvreté, qui constitue souvent un cercle vicieux ». Plus de la moitié des personnes vivant dans une extrême pauvreté sont des enfants.

Lire aussi : Le Bénin en tête dans la lutte contre la pauvreté dans l’espace UEMOA

Des chiffres alarmants

54,8 % des enfants d’Afrique subsaharienne vivaient en 2013, sous le seuil de pauvreté. Cette proportion passe à 71,1 % en 2022. Cette forte hausse serait due à une croissance démographique rapide et à des mesures limitées en matière de protection sociale. La pandémie de COVID-19, les conflits et les catastrophes climatiques ont également contribué à cela. 40 % des enfants dans le monde vivants sous le seuil de pauvreté proviennent de l’Afrique Subsaharienne. A l’exception du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, les taux d’extrême pauvreté ont régulièrement diminué dans les autres régions du monde.

Lire aussi : Rapport : dix pays africains confrontés à des niveaux de pauvreté alarmants (CEA)