fbpx
26.3 C
Cotonou
lundi 6, février 2023

Cinq milliards de personnes sont exposées aux méfaits des acides gras trans, selon l’OMS

À lire absolument

Quarante-trois pays appliquent désormais les pratiques recommandées par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour supprimer les acides gras trans dans les aliments. Cependant, près de 5 milliards de personnes y sont encore exposées.

Selon un nouveau rapport de situation de l’OMS, cinq milliards de personnes dans le monde sont toujours exposées aux méfaits des acides gras trans. Il s’agit de substances nocives, contenues dans certains aliments transformés, qui augmentent le risque de maladie cardiaque et de décès.

Les acides gras trans de production industrielle se trouvent couramment dans les aliments préemballés, les produits de boulangerie, les huiles de cuisson et les pâtes à tartiner. Chaque année, la consommation de ces substances est à l’origine de 500 000 décès prématurés liés à une maladie coronarienne, à travers le monde.

Des progrès enregistrés

En 2018, l’OMS a appelé pour la première fois à cesser la production industrielle d’acides gras trans partout dans le monde. L’organisation s’est fixé pour objectif leur élimination en 2023. Quarante-trois pays appliquent désormais les pratiques recommandées pour supprimer les acides gras trans dans les aliments, et 2,8 milliards de personnes dans le monde sont protégées. 

Malgré ces progrès notables, 5 milliards de personnes dans le monde sont encore exposées aux effets dévastateurs des acides gras trans sur leur santé. L’objectif mondial de l’élimination complète de ces composés en 2023 semble hors d’atteinte pour le moment. 

« Les acides gras trans n’ont aucun avantage connu et présentent des risques énormes pour la santé qui entraînent des coûts énormes pour les systèmes de santé. En revanche, l’élimination des acides gras trans est une mesure rentable qui présente d’immenses avantages pour la santé. Il est temps de s’en débarrasser une fois pour toutes », a déclaré le Directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. 

L’OMS encourage les fabricants de produits alimentaires à éliminer de leurs produits les acides gras trans de production industrielle, conformément à l’engagement pris par l’International Food and Beverage Alliance (IFBA). Il est demandé aux principaux fournisseurs d’huiles et de matières grasses de supprimer les acides gras trans d’origine industrielle des produits vendus aux fabricants de produits alimentaires partout dans le monde. 

Lire aussi: Tanzanie : la FAO lance une campagne pour promouvoir une alimentation saine

Lire aussi: ONU : une coalition pour lutter contre la mauvaise alimentation

À la une