Sénégal : 5 milliards $ nécessaires pour la deuxième phase du projet gazier Greater Tortue Ahmeyim

0
855
Pr-Macky-Sall
Macky Sall estime que la phase 2 du projet gazier Greater Tortue Ahmeyim nécessitera un investissement de 5 milliards $.

Le Sénégal aura besoin d’investissements d’environ 5 milliards de dollars pour la mise en œuvre de la deuxième phase du projet gazier Greater Tortue Ahmeyim (GTA). Le projet pourrait démarrer d’ici 2024, a annoncé le président sénégalais Macky Sall.

Le Sénégal envisage de lancer la deuxième phase du projet gazier Greater Tortue Ahmeyim (GTA) à l’horizon 2024 ou 2025. La réalisation de ce projet nécessitera un investissement d’environ 5 milliards $, selon le chef de l’État sénégalais, Macky Sall. Le projet est développé par BP en partenariat avec la société américaine Kosmos Energy.

Lire aussi : L’Allemagne souhaite collaborer avec le Sénégal sur des projets gaziers (Olaf Scholz)

Une production de 10 millions de tonnes de gaz envisagée

« Dans la phase 2, qui viendra immédiatement après la phase 1, nous prévoyons de produire 5 millions de tonnes de gaz par rapport à la phase 1, avec l’objectif d’atteindre 10 millions de tonnes de gaz », a déclaré le président sénégalais. La première phase de la GTA, en cours, à la frontière entre le Sénégal et la Mauritanie, est déjà achevée à 80 %. Elle commencera à livrer du gaz d’ici fin 2023, rapporte Reuters.

Projets gaziers en cours au Sénégal et en Mauritanie

BP et Kosmos Energy développent le projet GTA ainsi que le projet Yakaar-Teranga. Il s’agit des premiers projets de gaz naturel au Sénégal. Le projet GTA est mis en œuvre en partenariat avec la Mauritanie. Dans les deux pays, BP est en discussion avec les gouvernements pour le développement d’autres projets gaziers. « Nous travaillons également avec le gouvernement mauritanien sur la voie de développement la plus intéressante pour le (champ) gazier de BirAllah », a déclaré Gordon Birrell, vice-président exécutif de BP chargé de la production et des opérations. Au Sénégal, la société prévoit d’explorer le développement d’un projet de gaz domestique appelé Yakaar, ajoute Gordon Birrell.

En outre, le projet pétrolier et gazier de Sangomar devrait commencer à produire au second semestre de 2023. Selon Macky Sall, la deuxième phase de ce projet nécessiterait des investissements d’environ 2,5 milliards $. Le projet aura une capacité de production d’environ 100 000 barils par jour.

Lire aussi : Le gaz fossile doit servir d’énergie « de transition » en Afrique, selon Macky Sall