Égypte : Près de 500 milliards $ consacrés à des projets d’infrastructure en sept ans

0
649
Abdel-fattah-al-sissi-président-égyptien
Le président égyptien annonce que le pays a investi près de 500 milliards $ dans des projets d’infrastructures sur les 7 dernières années.

L’Égypte a investi près de 500 milliards $ dans des projets d’infrastructure au cours des sept dernières années. Cependant, les projets réalisés sont encore insuffisants pour couvrir l’ensemble du pays, selon le président égyptien Abdel-Fattah Al-Sissi.

Le président égyptien Abdel-Fattah Al-Sissi a annoncé hier que le pays a dépensé près de 500 milliards $ dans des projets d’infrastructure au cours des sept dernières années. Il a fait cette annonce lors d’une session de la 29ᵉ assemblée annuelle de la Banque africaine d’import-export (AAM2022). La conférence se tient dans la nouvelle capitale administrative de l’Égypte, Le Caire.

Seuls 10 à 12 % du territoire ont été couverts malgré l’investissement

Malgré cet investissement, le président Abdel-Fattah Al-Sissi estime que les projets réalisés ne couvrent que 10% à 12% du territoire total de l’Égypte. Ce taux représente environ 1 million de kilomètres carrés, rapporte Xinhua.

Selon le président égyptien, les pays africains disposent d’un énorme potentiel agricole. Cependant, ces pays manquent d’infrastructures pour gérer leurs ressources naturelles. « Des infrastructures adéquates sont essentielles pour le développement et pour attirer des investissements », a-t-il déclaré.

Lire aussi : Égypte : Siemens Mobility finalise un contrat pour un réseau ferroviaire à grande vitesse de 2000 kilomètres

Le manque d’infrastructures, un frein au commerce interafricain

Selon le chef d’État égyptien, le manque d’infrastructures est un obstacle au commerce interafricain. Les États africains doivent mettre en œuvre des actions pour doter le continent d’infrastructures permettant d’atteindre des objectifs. L’AAM2022 a été l’occasion pour le chef de l’État d’inviter les grandes banques internationales à accorder des prêts à l’Afrique afin d’améliorer les infrastructures pour des projets de développement.

L’AAM2022 porte sur le thème « Réaliser le potentiel de la Zlecaf dans l’ère post-Covid-19, tirer parti du pouvoir de la jeunesse ». Elle réunit plus de 300 participants dont des banques centrales, des gouvernements africains et des organisations internationales.

Lire aussi : L’Afrique doit investir jusqu’à 63 000 milliards FCFA par an pour combler son déficit en infrastructures