fbpx
30.3 C
Cotonou
mardi 15, novembre 2022

Les mini-réseaux pourraient garantir un accès à l’électricité pour 500 millions de personnes (Banque Mondiale)

Près de 500 millions de personnes pourront bénéficier d’un accès à l’électricité grâce aux mini-réseaux solaires, selon un rapport de la Banque mondiale. L’institution estime que les mini-réseaux solaires sont une solution essentielle pour combler le fossé de l’accès à l’énergie.

Les mini-réseaux solaires constituent une solution à moindre coût pour combler le déficit d’accès à l’énergie dans les communautés mal desservie d’ici 2030. Selon un nouveau rapport de la Banque mondiale, les mini-réseaux solaires peuvent fournir une électricité ininterrompue et fiable à près de 500 millions de personnes vivant dans des communautés sans l’accès à l’électricité ou mal desservies. Pour y parvenir, les gouvernements doivent accélérer le déploiement des mini-réseaux et continuer à faire baisser les coûts, indique le rapport.

670 millions de personnes risquent de rester sans accès à l’électricité d’ici 2030

Selon la Banque mondiale, environ 733 millions de personnes, notamment en Afrique subsaharienne, n’ont toujours pas accès à l’électricité. Au cours de ces dernières années, le rythme de l’électrification s’est ralenti dans la région. Cela se justifie par des difficultés à atteindre les populations les plus éloignées et les effets de la pandémie de Covid-19. À ce rythme, 670 millions de personnes risquent de rester privées d’électricité d’ici 2030, estime la Banque. « Aujourd’hui, plus que jamais, les mini-réseaux solaires sont une solution essentielle pour combler le fossé de l’accès à l’énergie », a déclaré Riccardo Puliti, vice-président chargé des infrastructures à la Banque mondiale.

Lire aussi : CrossBoundary Energy Access lève 25 millions $ pour financer des mini-réseaux à énergie solaire en Afrique

Accélération du déploiement des mini-réseaux solaires

Selon le rapport, ces dernières années, le déploiement des mini-réseaux solaires s’est considérablement accéléré. Environ 50 mini-réseaux solaires ont été installés par pays et par an en 2018, contre 150 par pays et par an aujourd’hui. Les mini-réseaux solaires ont été déployés en particulier dans les pays ayant les taux d’accès à l’électricité les plus faibles. Cette augmentation est due à la baisse des coûts des composants clés et à l’introduction de nouvelles solutions numériques. En effet, le coût de l’électricité produite par les mini-réseaux solaires a chuté de 0,55 $/kWh en 2018 à 0,38 $/kWh actuellement. Aujourd’hui, les opérateurs de mini-réseaux peuvent gérer leurs systèmes à distance. En outre, les compteurs intelligents permettent aux clients de payer en fonction de leur consommation d’électricité. « Connecter 490 millions de personnes à des mini-réseaux solaires permettrait d’éviter 1,2 milliard de tonnes d’émissions de CO2 », indique la Banque mondiale.

217 000 mini-réseaux sont nécessaires pour alimenter 490 millions de personnes

Toutefois, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour atteindre l’objectif de développement durable n° 7 (ODD7). Environ 127 milliards $ seront nécessaires pour installer 217 000 mini-réseaux afin d’alimenter 490 millions de personnes d’ici 2030. Le rapport estime que seuls 44 800 nouveaux mini-réseaux seront construits d’ici 2030, pour un coût d’investissement total de 37 milliards $ au rythme actuel. Ces installations ne desserviront que 80 millions de personnes.

Le rapport suggère la réduction du coût de l’électricité à 0,20 $/kWh

Pour inverser la tendance, le rapport recommande de réduire le coût de l’électricité produite par les mini-réseaux solaires hybrides à 0,20 $/kWh d’ici 2030. Cela permettrait à plus de 500 millions de personnes de disposer d’une électricité fiable pour seulement 10 $ par mois. Le document suggère d’accélérer le rythme de déploiement pour atteindre 2 000 mini-réseaux par pays et par an. Le rapport préconise de tirer parti des financements des partenaires du développement et des investissements des gouvernements pour attirer les financements du secteur privé. Les gouvernements devront également créer des environnements commerciaux favorables aux mini-réseaux dans les pays à faible accès. Ils sont invités à mettre en place des réglementations légères et adaptables, des politiques de soutien et de réduction des formalités administratives.

Le rapport est réalisé par le Programme d’assistance à la gestion du secteur de l’énergie (ESMAP) de la Banque mondiale. Il est intitulé « Mini Grids for Half a Billion people : Market Outlook and Handbook for Decision Makers ». Ce document est la publication de la Banque mondiale sur les mini-réseaux la plus complète et la plus fiable à ce jour, indique l’institution.

Lire aussi : Afrique : le prix de l’énergie solaire devrait chuter à 0,018 $/kWh d’ici 2030, selon l’AIE