Afrique du Sud : le passage aux énergies renouvelables coûtera plus de 64 milliards $ d’ici 2030

0
590
Exploitation-charbon
La transition énergétique sud-africaine nécessitera près de 64 milliards $ d’investissements, d’ici 2030, selon de nouvelles estimations.

L’Afrique du Sud aura besoin de plus de 64 milliards $ d’ici 2030 pour sa transition énergétique, selon la Commission gouvernementale sur le climat. Ces fonds serviront à réduire la dépendance au charbon et à créer des emplois.

Les efforts de l’Afrique du Sud pour réduire sa dépendance au charbon et passer aux énergies renouvelables nécessiteront près de 64 milliards $ d’investissements, d’ici 2030. L’estimation a été faite par la Commission sur le climat, mise en place par le président Cyril Ramphosa.

Lire aussi : Afrique du Sud : Tshwane coupe l’électricité et l’eau à Pretoria pour récupérer 1,1 milliard $ de dettes

Les estimations prennent en compte les investissements relatifs aux solutions de stockage d’énergie, à la mobilité verte et à l’hyydrogène. « Nous nous appuyons sur plusieurs modèles qui projettent des chiffres différents. Il y a aussi un grand débat autour de la question du mix énergétique… Nous pensons qu’environ 1 000 milliards de rands (63,70 milliards $) seront nécessaires d’ici 2030 », a déclaré Crispian Olver, directeur exécutif de la Commission, à Reuters.

L’Afrique du Sud est le 12e émetteur mondial de gaz à effet de serre et le plus grand d’Afrique. L’économie du pays dépend fortement du charbon. Des centrales électriques vieillissantes et peu efficaces fournissent la majeure partie de l’électricité du pays depuis des décennies.

En novembre, les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne et l’Union européenne ont convenu d’offrir une enveloppe de 8,5 milliards $ pour aider le pays à accélérer dans sa transition.

Lire aussi : Afrique du Sud : la société d’électricité Eskom annonce la fin du délestage