Le Kenya conclut un accord avec le Pérou pour former des spécialistes en chirurgie du cancer du foie

0
700
chirurgie-foie
Des médecins kényans se rendront au Pérou, dans le cadre d’une formation sur la chirurgie du cancer du foie.

La chirurgie du cancer du foie pourra bientôt être pratiquée au Kenya. Le pays vient de conclure un partenariat avec le Pérou afin de former des spécialistes de la discipline.

Une équipe de médecins kényans se rendra au Pérou, dans le cadre d’un accord conclu entre les autorités des deux pays. Ce voyage leur permettra d’acquérir de l’expertise en matière de chirurgie des cancers du foie. L’équipe est composée de deux chirurgiens, de techniciens, d’oncologues et de médecins traitant des affections hépatiques.

Le projet durera au total deux ans. La première phase consiste en une formation de quelques mois, durant laquelle l’équipe recevra les outils nécessaires pour effectuer ce type d’opération. Après leur retour, des chirurgiens péruviens se rendront dans le pays pour les former sur la façon de gérer le travail en fonction de l’équipement disponible.

Lire aussi : L’Afrique aura la moitié des cas de cancer infantile d’ici 2050

Le projet sera dirigé par le Fonds National de la Recherche, l’Institut Français du Développement Durable, l’Institut Pasteur et l’Institut National Péruvien du Cancer. Il est financé par le ministère français des Affaires étrangères, dans le cadre du Fonds de solidarité pour les projets innovants.

Au Kenya, le cancer du foie est le 11e cancer le plus courant et la neuvième cause de décès par cancer. Ce type de cancer n’est pas pris en charge dans le pays, en raison de sa nature délicate, ainsi que du manque d’expertise et d’équipement spécialisé pour effectuer la thérapie.

« Par le passé, nous étions dans l’incapacité de les gérer en raison des risques encourus. La thérapie est principalement chirurgicale, mais elle est assez délicate, car le foie est un organe unique et il faut donc être très prudent », a déclaré le Dr Fatma Some, superviseuse du projet au Kenya.

Lire aussi : Afrique subsaharienne : Le cancer tue plus que la tuberculose