La BEI triplera ses investissements pour l’adaptation au changement climatique d’ici 2025

0
536
président BEI
Le président de la BEI, Werner Hoyer, a annoncé que sa Banque entend accroître les investissements dans l’adaptation climatique.

La Banque européenne d’investissement (BEI) entend tripler ses financements mondiaux pour l’adaptation au changement climatique d’ici 2025. L’annonce a été faite par le président de l’institution, Werner Hoyer, lors du Sommet sur l’adaptation en Afrique, à Rotterdam.

Le président de la BEI, Werner Hoyer, a annoncé que sa Banque entend accroître les investissements dans l’adaptation climatique. L’annonce a été faite à l’occasion du Sommet sur l’adaptation en Afrique, tenu à Rotterdam. Organisé par le Centre mondial sur l’adaptation (GCA), le sommet a réuni des dirigeants de gouvernements, des Nations Unies et d’entreprises.

« Le changement climatique pourrait anéantir 15 % du produit intérieur brut de l’Afrique d’ici 2030, ce qui signifierait 100 millions de personnes supplémentaires dans l’extrême pauvreté d’ici la fin de la décennie. Un scénario particulièrement injuste envers un continent qui n’a contribué que marginalement au changement climatique », a déclaré Werner Hoyer.

Lire aussi: La BEI débloque 75 millions d’euros pour l’industrie du vaccin au Sénégal

« La BEI est un partenaire solide des pays africains depuis plus de 55 ans. Grâce à notre nouvelle branche de développement EIB Global, nous renforçons notre présence en Afrique et mobilisons des capitaux privés à grande échelle pour des technologies vertes innovantes, telles que l’hydrogène vert. Nous utiliserons cette expérience pour établir de nouveaux partenariats afin de débloquer des financements privés pour des projets d’adaptation, notamment dans le cadre du Programme d’accélération de l’adaptation en Afrique », a-t-il ajouté.

Le changement climatique pourrait anéantir 15 % du produit intérieur brut de l’Afrique d’ici 2030, ce qui signifierait 100 millions de personnes supplémentaires dans l’extrême pauvreté d’ici la fin de la décennie. La BEI envisage d’augmenter son soutien aux technologies numériques intelligentes face au climat. La BEI augmentera la part de financement qu’elle peut accorder aux projets principalement motivés par l’adaptation climatique à 100 % dans les pays les moins avancés.

Lire aussi: La BEI investit 5 milliards € pour renforcer le financement climatique en Afrique