Afreximbank et l’APPO s’associent pour créer une Banque africaine de l’énergie

0
595
Afreximbank-APPO
Afreximbank s’alliera à l’APPO pour créer une institution chargée de financer les projets pétroliers et gaziers.

La Banque africaine d’import-export (Afreximbank), a conclu un accord avec l’Organisation africaine des producteurs de pétrole (APPO), pour la création d’une « banque de l’énergie » en Afrique.

Afreximbank s’alliera à l’APPO pour créer une structure spécialisée dans le financement des projets énergétiques. Cette décision vise à accroitre les investissements du secteur privé dans les projets pétroliers et gaziers africains.

La banque fournira un financement essentiel pour les nouveaux projets énergétiques, ainsi que ceux en cours d’exécution. Sa création intervient dans un contexte marqué par le recul des compagnies pétrolières internationales et le changement des tendances mondiales en matière d’investissement. Le nouvel accord vise à atténuer ces défis, en garantissant la fourniture de capitaux pour les prochains projets pétroliers et gaziers en Afrique.

Lire aussi : Le gaz naturel est la clé de la sécurité énergétique du continent, selon le président de la BAD

« La Chambre africaine de l’énergie (EAC) a fait pression pour la création d’une Banque africaine de l’énergie, basée en Afrique et centrée sur l’Afrique. Je suis fier d’annoncer qu’Afreximbank et l’APPO ont fait les premiers pas vers sa création. La banque sera essentielle pour le secteur énergétique africain, servant de catalyseur aux investissements privés dans l’énergie africaine », a déclaré NJ Ayuk, président exécutif de l’EAC.

Les énergies fossiles essentielles pour le développement énergétique du continent

Alors que le monde appelle à mettre fin à l’utilisation des énergies fossiles en raison du changement climatique, l’Afrique continue de faire face à une crise de pauvreté énergétique. Plus de 600 millions de personnes n’ont pas accès à l’électricité et 900 millions n’ont pas accès à des solutions de cuisson propres.

Lire aussi:Les pays africains membres de l’APPO collaborent avec Afreximbank pour la création d’une banque

Malgré ces appels, les investisseurs mondiaux se détournent des hydrocarbures, laissant le continent sans les investissements dont il a besoin pour capitaliser sur ses ressources. Selon le rapport du premier trimestre 2022 de l’AEC sur l’état de l’énergie en Afrique, les investissements dans le secteur ont diminué à 22,5 milliards $ en 2020, contre 60 milliards $ en 2014.

Lire aussi : Transition énergétique : le Ghana plaide pour une approche plus adaptée au contexte africain