Afrigen élabore le premier vaccin ARNm anti-covid africain

0
713
Afrigen s'est servie des données existantes sur le sérum de Moderna pour produire le vaccin Hub,100% made in Africa.

L’Afrique pourrait bientôt rompre son lien de dépendance vis-à-vis de l’extérieur en matière d’approvisionnement en vaccins anti-covid. Une entreprise sud-africaine vient d’élaborer le premier sérum produit sur le continent pour lutter contre le coronavirus. Elle effectuera les premiers tests sur l’homme avant la fin de l’année en cours.

La société sud-africaine Afrigen vient de fabriquer son propre vaccin anti-covid à ARN messager. Elle s’est servie des données disponibles sur le sérum de Moderna. Elle conçoit ainsi le premier vaccin anti-covid entièrement produit en Afrique. La fabrication du sérum d’Afrigen n’a connu l’intervention d’aucun fabricant étranger. 

L’initiative de l’entreprise fait suite au refus des producteurs de vaccins tels que Pfizer et Moderna d’accorder des licences aux pays pauvres. Ces fabricants ont privilégié les pays riches, augmentant ainsi les inégalités sociales durant la période pandémique. 

Un vaccin différent de celui de Moderna

Le vaccin élaboré par Afrigen est différent de celui de Moderna. C’est du moins ce qu’a déclaré la directrice générale de la société de biotechnologies sud-africaine, Petro Terblanche. « Nous n’avons pas copié Moderna. Nous avons développé nos propres processus, car Moderna ne nous a fourni aucune technologie. (…) Ce n’est pas le vaccin de Moderna, c’est le vaccin hub d’ARNm d’Afrigen » a-t-elle indiqué.

Lire aussi : Covid-19 : l’Afrique du Sud élabore le premier vaccin à ARNm du continent

Lire aussi: L’UNICEF lance le premier challenge U-Report pour améliorer l’accès aux vaccins Covid-19 en Afrique

Un pas de plus vers l’indépendance de l’Afrique en matière d’approvisionnement en vaccins

Selon les responsables d’Afrigen, le vaccin sera testé sur l’homme avant la fin de l’année en cours. « Nous ferons probablement notre lot d’essais cliniques dans six mois. On s’est donné pour objectif de faire ces tests au plus tard en novembre 2022 » fait savoir Terblanche. Une fois son efficacité prouvée, le sérum sera répliqué dans d’autres laboratoires pour un déploiement plus rapide des vaccins dans les pays pauvres. 

Ce sera le début d’une nouvelle ère d’indépendance pour le continent africain qui a toujours dépendu de l’étranger en matière de vaccins. Selon Reuters, 99% des vaccins utilisés en Afrique contre toutes formes de maladies, sont importés. 

Pour l’instant, le fabricant Moderna n’a pas encore fait de commentaires sur l’utilisation de ses données par Afrigen. Rappelons toutefois que cet usage a été autorisé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Cette dernière a regroupé certains fabricants de vaccins au sein d’un consortium pour élaborer un sérum anti-covid dont la réplique serait accessible à tous. L’institution onusienne a choisi le vaccin de Moderna comme modèle en raison de l’abondance d’informations disponibles sur ce sérum. 

Fidèle DJIMADJA