Afrique centrale : Un réseau régional d’oléoducs et de gazoducs pour lutter contre la pauvreté énergétique

0
666
Dr-Omar-Farouk-Ibrahim
Les pays d’Afrique Centrale créeront un réseau régional d'oléoducs et de gazoducs pour réduire les importations de produits raffinés.

Les pays d’Afrique centrale prévoient de créer un réseau régional d’oléoducs et de gazoducs et des infrastructures centrales pour renforcer l’approvisionnement en énergie. Ce projet permettra également à la sous-région de réduire sa dépendance aux importations de produits raffinés.

Les pays d’Afrique centrale ont signé la semaine dernière un accord afin de créer un réseau régional d’oléoducs et de gazoducs et une infrastructure centrale. L’objectif est de renforcer l’approvisionnement énergétique et de réduire la dépendance aux importations de produits raffinés. Le projet implique la Guinée équatoriale, le Cameroun, le Gabon, le Tchad, l’Angola, la République démocratique du Congo et la République du Congo. Tous ces pays sont des producteurs de pétrole ou disposent d’importantes réserves inexploitées de pétrole et de gaz, mais restent dépendants des importations de produits raffinés.

Lire aussi : La première centrale à hydrogène vert d’Afrique commencera à produire de l’électricité d’ici 2024

Construction d’infrastructures énergétiques

Le projet prévoit la construction de trois réseaux multinationaux d’oléoducs et de gazoducs d’environ 6 500 km. Il prévoit également l’installation de dépôts de stockage, de terminaux de gaz naturel liquéfié. D’ici 2030, le projet prévoit de construire au moins trois raffineries et des centrales électriques au gaz reliant 11 pays, rapporte Zone Bourse.

Développer le marché régional du pétrole et du gaz

Le projet contribuera à lutter contre la pauvreté énergétique en Afrique centrale, précise Gabriel Mbaga Obiang Lima, ministre des mines et des hydrocarbures de Guinée équatoriale. Pour lui, le réseau dynamisera le marché régional du pétrole et du gaz en acheminant les produits là où ils sont nécessaires. « Il transportera l’énergie des zones d’abondance vers les zones de besoin dans la sous-région d’Afrique centrale. Il intégrera et dynamisera les économies nationales de la sous-région d’Afrique centrale », a déclaré Omar Farouk Ibrahim, secrétaire général de l’APPO.

L’accord favorisera les études de faisabilité du projet

L’initiative est inspirée du gazoduc ouest-africain. Cette infrastructure relie le Nigeria, le Bénin, le Togo et le Ghana. Elle s’inspire également du modèle européen où Rotterdam sert de centre de raffinage et de distribution pour plusieurs pays. Le protocole d’accord permettra de lancer les études de faisabilité du projet. L’accord a été signé par l’Organisation des producteurs de pétrole africains (APPO) et le Central Africa Business Energy Forum.

Lire aussi : Afrique Centrale : la BDEAC débloque plus de 327 millions $ pour financer des projets d’infrastructures