Crise climatique en Afrique de l’Est : les inondations menacent l’insécurité alimentaire, avertit le PAM

0
196
Illustration inondations en Afrique de l'Est
Selon le PAM, les inondations dévastatrices menacent d'aggraver l'insécurité alimentaire en Afrique de l'Est.

Les inondations dévastatrices constituent une menace pour l’insécurité alimentaire en Afrique de l’Est. De fortes pluies s’abattent sur la région qui était confrontée à la sécheresse. C’est l’avertissement lancé jeudi par le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies.

De graves inondations causent des ravages

« L’Afrique de l’Est est frappée par les extrêmes du changement climatique – de l’absence d’eau à l’excès d’eau, c’est la catastrophe. De graves inondations causent des ravages, illustrant la façon dont un climat erratique continue de punir la région. Alors que de nouvelles pluies sont prévues, je crains que le pire ne soit encore à venir », a indiqué Michael Dunford, le Directeur régional du PAM pour l’Afrique de l’Est.

Lire aussi : Kenya : Les victimes des inondations reçoivent des dons

Cinq saisons des pluies consécutives « ratées », entre 2020 et 2022, ont provoqué une sécheresse dévastatrice. Cette dernière a plongé des millions de personnes dans l’insécurité alimentaire et la malnutrition. En effet, les moyens de subsistance ont été largement détruits. Cette situation a beaucoup endommagé les familles et les communautés qui mettront de nombreuses années à se remettre.

Près de 3 millions de personnes ont été affectées, parmi lesquelles plus de 1,2 million ont abandonné leur maison. Cette situation a plus impacté la Somalie, l’Éthiopie et le Kenya, suivis de près par le Soudan, le Soudan du Sud, le Burundi et l’Ouganda. Les pluies devraient continuer jusqu’au début de l’année 2024.

Lire aussi : Kenya : 120 décès enregistrés après les inondations

580 000 personnes soutenues

Par ailleurs, 580 000 personnes affectées par les inondations dans la Corne de l’Afrique ont bénéficié d’une aide financière du PAM. Ce dernier a également apporté son assistance anticipée à 230 000 personnes avant les inondations en Somalie et au Burundi. Le PAM accompagne les gouvernements et les partenaires humanitaires en leur offrant des services logistiques dans toute la région. Cependant, il faut souligner que l’ampleur de la crise nécessite un soutien accru.

Lire aussi : Afrique : OCP et OBG révèlent les clés de la croissance agricole

Selon le Directeur régional du PAM, il est « particulièrement important que les pays développés prennent des mesures pour aider des pays comme la Somalie et l’Éthiopie, qui paient de manière disproportionnée le prix fort de la crise climatique ». C’est ce qu’il a indiqué à la Conférence sur le climat (COP28) en cours à Dubaï. Michael Dunford a souligné la nécessité de briser le cycle sans fin des crises et de réagir par une action climatique avant que les chocs prévisibles ne surviennent. À en croire le Directeur régional du PAM, cette action doit reposer sur la préparation et la protection.

Lire aussi : Inondations en Somalie : les populations exposées à des maladies

Lire aussi : Famine et conflits : l’Ouest et le centre de l’Afrique confrontés à une crise alimentaire sans précédent

Lire aussi : Impacts disproportionnés : l’Afrique face à la crise climatique