fbpx
26.3 C
Cotonou
lundi 6, février 2023

L’Afrique de l’Ouest connaîtra sa pire saison cotonnière des dix dernières années

À lire absolument

La production de coton en Afrique de l’Ouest devrait connaître sa pire saison depuis une décennie. Selon les prévisions, la région enregistrera un rendement de 377 kg de coton graine par hectare pour cette saison, contre une moyenne quinquennale de 412 kg/ha.

Les prévisions du département américain de l’agriculture montrent que la production de coton dans la zone ouest-africaine diminuera cette saison. La région enregistrera un rendement moyen de 377 kg de coton graine par hectare pour cette saison, contre une moyenne quinquennale de 412 kg/ha, soit une baisse de 8 %.

Les jassides détruisent les champs de coton

La baisse de la production de coton est justifiée par le manque d’intrants agricoles. Au Mali, par exemple, la livraison des intrants a été retardée en raison de l’embargo imposé par la CEDEAO et l’UEMOA. En outre, des inondations ont englouti des dizaines d’hectares. À cela s’ajoute l’infection incontrôlée des champs de coton par une nouvelle variété d’insectes appelés « jassides ».

Lire aussi : La Côte d’Ivoire pourrait perdre 30 à 40 % de sa production de coton à cause d’un parasite

Le Sénégal connaîtra une baisse de rendement de 32 %

La baisse des rendements au Sénégal est estimée à 32 % par rapport à la campagne précédente, selon Papa Fata Ndiaye, directeur général de la Société de développement et des fibres textiles (SODEFITEX). La productivité devrait être de 800 kg/ha par rapport aux 1 172 kg/ha enregistrés lors de la campagne précédente. Papa Fata Ndiaye estime que la production de coton pour la saison 2022-2023 chutera de près de 50 % par rapport à la saison précédente. Lors de la saison précédente, le pays a produit 21 812 tonnes de coton graine. Cette situation entraînera une perte estimée à 15,8 millions $ pour la SODEFITEX.

Risque de fermeture d’usines

Cette baisse augmente le risque de fermeture des usines d’égrenage et d’huilerie, avec perte d’activités et d’emplois. Les mauvais rendements entraîneront une pénurie d’aliments pour le bétail et des tensions de trésorerie avec des pertes de plusieurs centaines de milliards de francs CFA, rapporte Mali Web.

Lire aussi : Le Bénin sollicite la BID pour l’aider à porter sa production de coton à 1 million de tonnes d’ici 2025

À la une