Afrique de l’Ouest : de nouvelles mesures pour lutter contre la hausse des prix des denrées alimentaires

0
889
Au Sénégal et au Niger, les gouvernements comptent aider les couches vulnérables de la population à traverser la crise alimentaire en cours en adoptant de nouvelles mesures.

Le Sénégal et le Niger ont annoncé cette semaine, des mesures visant à limiter l’impact de la flambée des prix des produits alimentaires.

Les gouvernements du Sénégal et du Niger entendent adopter des mesures sociales pour contrer l’inflation du prix des denrées alimentaires. Objectif, aider les couches vulnérables de la population à traverser la crise alimentaire en cours.

Niger

Les prix des denrées alimentaires ont connu une hausse de 9,7 % en un an, au Niger. L’annonce a été faite hier par les autorités gouvernementales, dans un communiqué.

Lire aussi : Les prix mondiaux des denrées alimentaires ont augmenté de 28 % en 2021 (FAO)

Plusieurs plans d’urgence ont été annoncés pour pallier la situation.  Ceux-ci comprennent la distribution de 45 000 tonnes de vivres aux couches les plus vulnérables de la population. L’Etat prévoit également la vente à prix modéré de 80 000 tonnes de vivres aux populations moyennement vulnérables.

A noter que, le pays vient de recevoir une aide de l’Union Européenne s’élevant à 43 millions d’euros. Les fonds serviront à soutenir la mise en œuvre de projets d’assistance humanitaire à travers le pays.

Sénégal

Au Sénégal, le Conseil des ministres a annoncé une baisse des prix de l’huile, du riz et du sucre, dès les prochaines semaines. L’objectif est de soulager les ménages sénégalais, face à la hausse des coûts des denrées de première nécessité.

Selon les tarifs annoncés par le gouvernement, le prix du litre d’huile passera de 1200 à 1100 FCFA. Le sac de 50 kilogrammes de riz brisé sera vendu à 13 750 FCFA, contre 15 000 FCFA actuellement. Une baisse de 25 francs sur le kilogramme de sucre a également été annoncée. Celui-ci est actuellement vendu à 625 FCFA.

Lire aussi : Algérie : le président Abdelmadjid Tebboune suspend les taxes sur les produits alimentaires

Ces mesures devraient entrer dans leur phase effective dès les prochaines semaines. Les prix fixés devront être respectés par tous les importateurs et les commerçants, a précisé le gouvernement.