Afrique de l’Ouest : 14 millions $ du fonds d’adaptation pour adapter la production rizicole au climat

0
820
Le Fonds d'adaptation vient soutenir le projet pour maximiser la production de riz car cette dernière peine à couvrir les demandes,ces dernières années.

Le Fonds d’adaptation débloque 14 millions $ sur quatre ans pour soutenir un projet agricole. L’initiative a pour objectif de rendre la production de riz plus résiliente aux effets du changement climatique. Le projet couvre les pays d’Afrique de l’Ouest.

Le projet d’intensification de la production rizicole résiliente au climat en Afrique de l’Ouest (RICOWAS) bénéficie du soutien du Fonds d’adaptation. Le fonds alloue une subvention de 14 millions $ à l’initiative sur 4 ans. Le financement contribuera à accroître la production du riz des petits riziculteurs. Le projet sera déployé dans 13 pays d’Afrique de l’Ouest. Les fonds serviront aussi à renforcer la résilience de ce produit de base aux effets du changement climatique.

Augmenter la production du riz grâce au système d’intensification du riz

Les pays concernés par ce projet sont : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone et Togo. RICOWAS s’appuiera sur les principes de l’approche novatrice Climate-Resilient Rice Production (CRRP), pour augmenter la productivité du riz. Cela permettrait de créer une autosuffisance en riz. Cette approche se base sur les méthodologies du système d’intensification du riz (SRI).

Le projet sera supervisé par l’Observatoire du Sahara et du Sahel. Le Centre régional de spécialisation rizicole, gérera le projet au niveau régional. Ce centre est hébergé par l’Institut d’économie rurale du Mali. RICOWAS fait partie du programme « Systèmes agricoles résilents au climat » de l’Université Cornell. Ce dernier fournira une assistance technique et des connaissances scientifiques au projet.

Lire aussi :

Côte d’Ivoire : une technique augmente d’au moins 30 % la production de riz par hectare

Le Mali suspend l’exportation du riz local, coton, maïs et sorgho

La production du riz portée par les petits exploitants

L’Afrique de l’Ouest produit plus des deux tiers du riz de l’Afrique subsaharienne. Cette production est portée par de petits exploitants à faible revenu. Ces dernières années, la production de riz peine à couvrir les besoins. Ceci en raison de la croissance démographique et la forte demande de riz, indique EurekAlert. Ce déficit a entraîné une augmentation des importations en provenance d’Asie.

Les importations représentent actuellement près de la moitié de la consommation de riz de l’Afrique de l’Ouest. Les prix de cette denrée alimentaire ont également augmenté. Face à ces défis, la CEDEAO a lancé en 2013 un programme afin d’atteindre l’autosuffisance en riz d’ici 2025.