Afrique de l’Ouest : la Banque mondiale approuve 570 millions $ pour lutter contre l’insécurité alimentaire

0
644
Jean-Claude Kassi Brou, Président de la Commission de la CEDEAO

Un nouveau Programme de résilience des systèmes alimentaires (FSRP) a été approuvé par la Banque mondiale, en faveur de l’Afrique de l’Ouest. D’un coût global de 570 millions $, ce programme améliorera la sécurité alimentaire pour quatre millions de personnes.

Le FSRP contribuera à augmenter la productivité agricole, tout en s’appuyant sur une agriculture climato-intelligente. Il vise, en outre, à développer les chaînes de valeur agricoles et à renforcer les capacités régionales de gestion des risques agricoles. Le coût de la première phase du programme est estimé à 330 millions $. Elle s’étendra sur quatre pays, à savoir le Burkina Faso, le Mali, le Niger et le Togo. 

En plus d’améliorer les systèmes régionaux de prévention et de gestion des crises alimentaires, le FSRP renforcera le commerce intra régional. Le programme touchera quatre millions de bénéficiaires directs, y compris les agriculteurs, les petits producteurs et transformateurs, ainsi que les petites et moyennes entreprises agricoles.

Le FSRP sera mis en œuvre par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le Comité permanent inter-États de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS) et le Conseil de l’Afrique de l’Ouest et du Centre pour la recherche agricole et développement (CORAF).

La nécessité d’améliorer la sécurité alimentaire

De nombreux aléas liés aux risques agricoles ont rendu la nourriture plus rare et augmenté la malnutrition en Afrique de l’Ouest. À cette date, près de 27 millions d’habitants de la région ont besoin d’une aide alimentaire immédiate. Cette situation est causée par une combinaison de facteurs, tels que la sécheresse, la pauvreté, de prix élevés des céréales, la dégradation de l’environnement, et les conflits. « La prévention et la gestion des crises alimentaires sont mieux réalisées au niveau régional. Elles permettent d’atténuer les risques et favorisent des économies d’échelle. Ce programme permettra une plus grande coopération pour assurer la sécurité alimentaire au profit des populations de la CEDEAO », a déclaré Jean-Claude Kassi Brou, Président de la Commission de la CEDEAO.

Lire aussi : 1,2 millions $ pour renforcer la sécurité alimentaire dans 5 pays en Afrique