Variant Omicron : l’Afrique du Sud crie à la discrimination

0
644
Cyril Ramaphosa, président d'Afrique du Sud
Le président sud-africain Cyril Ramaphosa dénonce les interdictions de voyage qui frappent son pays comme une injustice vis-à-vis de son pays et de sa communauté scientifique.

Suite à la découverte du variant Omicron en Afrique du Sud , le pays se retrouve progressivement isolé du reste du monde. Plusieurs Etats ont annoncé une suspension de tous les vols en provenance de la région. Ces mesures relèvent d’une discrimination injuste, selon les autorités du pays.

Cyril Ramaphosa, le président sud-africain, s’est prononcé sur le variant Omicron, dimanche dernier. L’homme d’Etat a critiqué les restrictions imposées sur les voyages en provenance et à destination de l’Afrique australe. « Ces restrictions sont injustifiées et discriminent injustement notre pays ainsi que nos nations sœurs en Afrique australe. L’interdiction de voyager n’est pas fondée scientifiquement et ne permettra pas d’éviter la propagation de ce variant. La seule conséquence est d’abîmer plus encore l’économie des pays affectés et de miner leur capacité à faire face à la pandémie », a déclaré le président sud-africain, cité par Le Monde.

Selon lui, ces décisions constituent « une entorse claire » aux engagements du G20. L’organisation avait promis fin octobre, de stimuler la reprise des déplacements internationaux, au lendemain de la Covid-19. L’adoption de ces restrictions risque de tuer le secteur du tourisme en Afrique du Sud, si la situation persiste.

Une injustice envers les chercheurs sud-africains

Pour le ministre de la santé Joe Phaahla, l’Afrique du Sud subit un traitement injuste.  Plusieurs cas d’infection au variant ont été détectés dans d’autres régions du monde, sans rapport direct avec l’Afrique australe. Le système sanitaire sud-africain devrait donc être félicité d’avoir détecté et signalé les mutations et non être « puni ». 

« Cette dernière série d’interdictions de voyager revient à punir l’Afrique du Sud pour son séquençage génomique avancé et sa capacité à détecter les nouveaux variants plus rapidement. L’excellence scientifique devrait être applaudie, et non punie », estime le département des relations internationales dans un communiqué.

Lire aussi : Covid-19: Le variant Omicron est plus transmissible que tous les précédents (OMS)

Quelques personnalités ont réagi à leur tour pour dénoncer la situation. « L’Afrique du Sud possède l’une des infrastructures sanitaires les plus sophistiquées de la planète. Certains des plus grands épidémiologistes du monde travaillent en Afrique du Sud. (…) Il n’est pas surprenant que notre système médical soit le premier au monde à identifier de nouveaux variants du coronavirus », a déclaré Graeme Codrington, auteur sud-african, sur sa page LinkedIn