Afrique du Sud : crise d’accès à l’eau potable dans les villages de Limpopo

0
243
En Afrique du Sud, les villages de Limpopo sont confrontés à une crise d’accès à l’eau potable.

La région de Malamulele, dans la province du Limpopo en Afrique du Sud, endure une crise de l’eau depuis près de deux décennies. Malgré l’installation de robinets et de forages par la municipalité, les habitants de villages comme Makhasa et Greenfarm continuent de lutter pour un accès fiable à l’eau potable. La révélation a été faite dans un récent rapport de la Commission sud-africaine des droits de l’homme (SAHRC).

Depuis près de 20 ans, les habitants de deux villages de la région de Malamulele sont confrontés à une pénurie d’eau courante, malgré les efforts de la municipalité du district de Vhembe. Alors que des forages ont été installés l’année dernière, les résidents de Makhasa et Greenfarm déclarent que ces installations ne fonctionnent pas efficacement. La situation s’aggrave, avec des conteneurs utilisés pour collecter de l’eau lorsqu’il pleut ou pour acheter de l’eau à des voisins mieux lotis.

Lire aussi : Afrique : 1 enfant sur 3 exposé à une grave pénurie d’eau, alerte l’Unicef

Un tiers des habitants privés d’accès à l’eau municipale

Dans son rapport, la SAHRC a révélé que sept municipalités sur dix du Limpopo ne respectent pas la loi sur les services de l’eau. Ce faisant, ils laissent environ un tiers de la population de la province sans accès à l’eau municipale. Malgré l’abondance des réservoirs pleins à 90 %, la réalité sur le terrain est amère pour les résidents de Malamulele.

Les villageois se retrouvent à parcourir des distances considérables pour acheter de l’eau ou dépendre de la pluie pour remplir leurs réserves. Le rapport de la SAHRC a mis en lumière la précarité de la situation, avec 1,4 million de personnes dans le Limpopo privées d’eau courante. La commission a donné aux municipalités trois mois pour présenter des plans détaillés sur la manière dont elles garantiront l’accès à l’eau pour tous.

Lire aussi : ACWA Fund mobilisera 5 milliards $ pour construire des systèmes d’eau résilients en Afrique

Difficultés logistiques entravent l’accès à l’eau

Interrogé sur les forages inactifs, Matodzi Ralushai, porte-parole de la municipalité du district de Vhembe, a évoqué des problèmes logistiques, soulignant des retards liés à l’approvisionnement en matériel. Bien que la municipalité assure une livraison d’eau par camions-citernes, la demande excède l’offre. Conséquence, de nombreuses communautés se retrouvent sans approvisionnement régulier en eau.

La persistance de la crise de l’eau dans la région souligne l’urgence d’une action coordonnée pour remédier à cette situation critique. En attendant une solution définitive, il est important de noter que l’accès à l’eau potable demeure un privilège pour de nombreux habitants de Malamulele, Limpopo.

Lire aussi : Afrique : Mobilisation de 30 milliards $ pour l’eau et l’assainissement