Afrique du Sud : la crise énergétique fait considérablement chuter l’économie au quatrième trimestre de l’année 

0
423
Afrique du Sud crise énergétique plombe l'économie
L'économie sud-africaine s'effondre au quatrième trimestre plombée par le manque de desserte des industrie en énergie électrique

Alors que les analystes avaient prévu une contraction de 0,4 % sur la période octobre-décembre, l’économie s’est contractée plus que prévu. La situation est en partie dûe à la crise énergétique que traverse le pays depuis plusieurs jours.  

L’incapacité à disposer du courant électrique à mis presque en veille tous les secteurs d’activité clés du secteur. Notamment l’agriculture et l’exploitation minière. A cette allure, l’Afrique du Sud pourrait entrer en récession. C’est la première fois que le pays fait face à une crise énergétique aussi grande. Dans le même temps, le rand continue de chuter face au dollar. Pour régler la situation, le président sud-africain a procédé à un remaniement ministériel qui a conduit à la nomination d’un nouveau ministre de l’électricité. Ce dernier a pour mission d’améliorer la fourniture de courant électrique aux populations et de mettre fin au délestage.

Lire aussi : Afrique du Sud : Tshwane coupe l’électricité et l’eau à Pretoria pour récupérer 1,1 milliard $ de dettes

Une récession économique imminente

Les chiffres de Statistics South Africa révèlent que le PIB sud-africain s’était contracté de 1,3 % au quatrième trimestre comparativement au précédent. Reuters rapporte que les analystes avaient prédit une contraction de 0,4 % sur la période octobre-décembre. La croissance économique au troisième trimestre avait d’abord été évaluée à 1,6% puis réévaluée à 1,8% par la suite. Une autre chute du PIB de façon consécutive conduirait directement l’Afrique du Sud en récession.

Tous les secteurs d’activité en baisse de production

Les études menées par Statistics South Africa ont conclu que la productivité de sept industries sur dix a diminué sur la période d’octobre à décembre. Sur le trimestre,  la production agricole a chuté de 3,3 %,  l’exploitation minière de 3,2 %, la finance de 2,3 %, le commerce de 2,1 % et l’industrie manufacturière de 0,9 %. Pour rappel, les coupures de courant actuelles sont dûes à l’incapacité d’Eskom, service public de courant électrique, à satisfaire la demande.

Lire aussi : Afrique du Sud : la société d’électricité Eskom annonce la fin du délestage