Afrique du Sud : le fisc se fait escroquer à hauteur de 1,8 milliard $ par des sociétés aurifères

0
670
Les sociétés comme Rappa Resources ont arnaqué le SARS pendant près d'une dizaine d'années.

L’Etat sud-africain a été victime d’une arnaque qui lui a fait perdre 1,8 milliard $ entre 2012 et 2020. Il s’est fait escroquer par des sociétés aurifères opérant sur son territoire. La fraude a été dévoilée à l’issue d’une enquête.

Le South African Revenue Service (Sars) a été escroqué par des entreprises intervenant dans le secteur aurifère national. La fraude a eu lieu entre 2012 et 2020. Elle lui a fait perdre au total 1,8 millard $, rapporte Eyewitness News. L’arnaque a été dévoilée à l’issue d’une enquête confidentielle de grande envergure menée par l’autorité fiscale. 

Les sociétés impliquées dans cette escroquerie ont mis en place un système pour berner le Sars. En effet, le fisc sud-africain prévoit une TVA (taxe sur la valeur ajoutée) de 15% sur les ventes d’or locales. Les exportations du métal sont quant à elles exonérées de ce prélèvement fiscal. 

Lire aussi : Des tonnes d’or provenant d’Afrique transitent chaque année vers Dubaï via la contrebande

Pour vendre l’or, la loi fiscale permet aux entreprises de payer leurs taxes à l’avance avant de conclure la transaction. Si elles vendent l’or, par la suite, à des acheteurs locaux, les taxes qu’elles ont payées restent dans les caisses de l’Etat. Si elles l’exportent, elles se font rembourser l’intégralité des taxes qu’elles ont payées à l’avance.

Le leurre…

Certaines compagnies minières se sont rendu compte que le marché d’écoulement de l’or ne faisait l’objet d’aucun contrôle approfondi par les autorités sud-africaines. Elles se sont donc mises à réaliser de fausses factures. L’objectif étant de prouver au fisc sud-africain qu’elles ont payé des taxes à l’avance, ce qui n’est nullement le cas.

Lorsqu’elles finissent d’expédier l’or vers l’extérieur, elles se présentent au Sars pour montrer lesdites factures afin de réclamer le remboursement des taxes qu’elles n’avaient pourtant pas payées, rapporte Channels Tv . Le fisc payait les factures et enrichissait ces entreprises frauduleuses. 

Lire aussi : Le Ghana recevra 20 % de parts dans sa première raffinerie aurifère

L’arnaque a duré environ 8 années sans que le Sars ne s’en rende compte. L’une des sociétés responsables de cette fraude est dénommée Rappa Resources. Il s’agit d’un négociant en or basé à Germiston. Selon le Sars, les entreprises impliquées dans la fraude ont exporté au total, 286 tonnes d’or entre 2012 et 2020. Une partie du minerai provient de la contrebande, en provenance du Zimbabwe et d’ailleurs. 

Fidèle DJIMADJA