Afrique du Sud : Pfizer demande une autorisation de son vaccin pour les doses de rappel

0
919
Dr Boitumelo Semete-Makokotlela , directrice exécutive de SAHPRA

En Afrique du Sud, Pfizer et BioNTech ont demandé l’autorisation pour l’utilisation de leur vaccin en tant que dose de rappel. La demande est en cours d’examen par l’Autorité sud-africaine de réglementation des produits de santé (SAHPRA).

Les Sud-Africains doublement vaccinés avec le vaccin Pfizer pourraient bientôt recevoir une troisième dose. Ce vaccin, qui est le plus utilisé en Afrique du Sud, pourrait devenir le premier à être approuvé pour les doses de rappel. La SAHPRA a annoncé aujourd’hui qu’elle examinait une demande des laboratoires à ce sujet. L’autorité de régulation évaluera les données pour déterminer « l’innocuité et l’efficacité » du vaccin, a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Si la dose de rappel est approuvée, l’Afrique du Sud rejoindra des pays comme les États-Unis, le Canada et certains pays de l’Union européenne qui ont commencé à les administrer.

Cette annonce intervient alors que le pays procède à l’injection d’une deuxième dose du vaccin aux agents de santé. À cette date, le pays a administré plus de 18,7 millions de doses de vaccin contre la Covid-19. Au moins 10,7 millions de personnes ont reçu une injection, contre 7,9 millions de personnes doublement vaccinées.

Une troisième dose efficace à plus de 90 %

Selon une étude parue dans The Lancet , une dose de rappel serait plus efficace pour immuniser les personnes déjà vaccinées. L’étude estime qu’une troisième dose a jusqu’à 93 % d’efficacité pour prévenir les hospitalisations liées à Covid-19. Elle réduit jusqu’à 92 % le risque de contracter une forme grave de la maladie. En outre, elle prévient les risques de décès liés au virus de près de 81 %.

Lire aussi : Covid-19 : Pfizer-BioNTech compte produire 100 millions de doses par an en Afrique du Sud