Afrique : l’AFD et Bpifrance renforcent leur engagement pour le développement entrepreneurial

0
281
Le groupe AFD et Bpifrance ont renforcé leur engagement pour le développement entrepreneurial en Afrique.

Le Groupe AFD et son partenaire Bpifrance ont procédé récemment au lancement de la deuxième phase de l’initiative Choose Africa. Cette nouvelle étape vise à soutenir la création de banques publiques d’entrepreneurs tout en élargissant l’offre d’accompagnement aux start-up, aux jeunes entrepreneurs, aux industries culturelles et créatives, ainsi qu’aux entreprises de la diaspora africaine.

Malgré les récents coups d’État, le renouveau du partenariat entre les pays d’Afrique et la France reste d’actualité. Le Groupe AFD et Bpifrance ont récemment lancé la deuxième phase de l’initiative Choose Africa pour la période 2023-2027. Cette démarche s’inscrit dans la continuité des événements, tels que le Sommet sur le financement des économies africaines en 2021, le Nouveau Sommet Afrique-France de Montpellier (NSAF) et le Sommet Union africaine-Union européenne de 2022.

Renforcer le système de soutien aux entreprises existant

L’objectif majeur de Choose Africa 2 est d’accompagner la création ou le renforcement de banques publiques d’entrepreneurs, tout en favorisant le développement des écosystèmes entrepreneuriaux locaux. L’initiative vise également à élargir et à à diversifier son offre pour toucher un plus grand nombre de bénéficiaires. Elle devrait notamment soutenir les jeunes et les femmes entrepreneurs qui sont les cibles principales. Ils bénéficieront d’un appui financier et technique sous différentes formes qu’ils soient au Bénin, en Côte d’Ivoire, au Sénégal ou au Togo. Cela prendra la forme des subventions et prêts souverains.

« Avec Choose Africa 2, nous continuerons d’investir pour renforcer et améliorer le système de soutien aux entreprises existantes », explique Papa Amadou Sarr, directeur exécutif Mobilisation, partenariats et communication de l’Agence française de développement (AFD). D’après lui, il s’agira de mobiliser les leviers techniques et financiers pour toucher plus largement les (très) petites entrepreneuses et petits entrepreneurs, y compris du secteur informel. À cet effet, des montants seront proposés sur mesure.

Lire aussi : L’Afrique de l’Ouest : L’AFD fournit 20 millions $ pour soutenir le développement agricole

Environ 200 millions d’euros mobilisés dès 2024

Le Groupe AFD et Bpifrance s’engagent à conjuguer leurs expertises en matière d’accompagnement et de financement pour soutenir la création ou le renforcement des banques publiques d’entrepreneurs. Par exemple, l’AFD mobilisera environ 200 millions d’euros dès 2024 pour accompagner les quatre pays bénéficiaires.

La deuxième phase de Choose Africa sera structurée autour de quatre points d’entrée thématiques, axés sur les start-up technologiques, les jeunes entrepreneurs, les industries culturelles et créatives, ainsi que les entreprises de la diaspora. Le programme comprendra également des formations universitaires gratuites en ligne (Mooc), des formations spécifiques aux entrepreneurs et le renforcement des programmes d’accompagnement existants.

Consolider et étendre des programmes éprouvés avec succès

L’autre action envisagée concerne le renforcement et le déploiement des programmes existants ayant fait leurs preuves. De façon précise, l’AFD et son partenaire comptent poursuivre et développer des programmes d’accompagnement au lancement d’activité, de type Social Inclusive Business Camp, « régionalisés », les « jump programs », les réseaux (SAE, entrepreneurs, etc.). Aussi, il y le mentorat et l’accompagnement entre entrepreneurs.

Choose Africa I, faut-il rappeler, a déjà connu un succès indéniable, avec l’engagement de 3,5 milliards d’euros de financements entre 2018 et 2022. Cela a facilité l’accès au crédit pour des milliers d’entreprises en Afrique. Cette initiative contribuera à la création de 2 millions d’emplois directs et indirects sur le continent au cours des cinq prochaines années.

Lire aussi : 9 millions $ de l’AFD pour renforcer le système de stockage de sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest

Lire aussi : SUNREF en Côte d’Ivoire : 11,5 milliards FCFA pour le financement des projets d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables