Afrique : l’UE débloque 25 millions d’euros pour la gestion durable de la faune sauvage

0
311
Illustration Faune
Une nouvelle ère pour la faune sauvage commence grâce à l'UE ! 25 millions d'euros débloqués pour la deuxième phase du SWM. #SWM2029 #UEConservation.

La seconde phase du Programme de Gestion durable de la faune sauvage (SWM), coordonné par la FAO, bénéficiera d’un financement supplémentaire de 25 millions d’euros de l’Union européenne (UE), permettant ainsi son expansion jusqu’en 2029.

La seconde phase du Programme de Gestion durable de la faune sauvage (SWM) rentre officiellement dans sa phase opérationnelle. Elle vient de bénéficier d’un nouveau financement de 25 millions d’euros provenant de l’Union européenne (UE). Ces fonds permettront à la FAO de poursuivre ses efforts. Ceux-ci visent à réduire la chasse non-durable d’animaux sauvages, à promouvoir la conservation de la faune sauvage et à renforcer les moyens de subsistance des communautés locales et autochtones jusqu’en juin 2029.

Lire aussi : Afrique : le Danemark doublera ses investissements dans le développement durable

80 communautés locales et autochtones impactées lors de la première phase

Le SWM, coordonné par la FAO, a déjà connu une première phase couronnée de succès. C’était grâce à des financements de l’UE, du Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM) et de l’Agence française de développement (AFD). Depuis 2017, ce programme a travaillé avec 80 communautés locales et autochtones réparties dans 16 pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, notamment le Gabon et le Zimbabwe.

L’objectif central du SWM est de promouvoir la gestion durable de la faune sauvage tout en améliorant la sécurité alimentaire des populations locales. Cette initiative est étroitement alignée sur les objectifs du Cadre mondial de la biodiversité de Kunming-Montréal et le Cadre stratégique 2022-2031 de la FAO. Elle contribuera ainsi de manière significative à la préservation de la biodiversité mondiale.

Perspectives à long terme

La directrice générale adjointe de la Direction générale des partenariats internationaux de la Commission européenne, Marjeta Jager, souligne l’importance de ce financement supplémentaire. « Il faut du temps pour bâtir de nouveaux modèles transposables aux fins de la conservation de la faune sauvage et de l’amélioration de la sécurité alimentaire », a-t-elle indiqué. « Pour cette raison, a-t-elle poursuivi, l’UE souhaite fournir des financements additionnels afin d’assurer la poursuite du programme jusqu’en juin 2029 ».

Au cours de cette nouvelle phase, la FAO continuera de diriger le consortium de partenaires d’exécution du SWM. Le groupement est composé du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad), du Centre de recherche forestière internationale (Cifor) et de la Wildlife Conservation Society (WCS). Cette collaboration internationale promet de renforcer les initiatives de conservation de la faune sauvage et d’apporter des avantages durables aux communautés dépendantes de la biodiversité.

Lire aussi : Des lycaons que l’on croyait éteinte aperçus en Ouganda