Plus de 2 africains sur 3 ont été infectés par la Covid-19 (OMS)

0
552
Centre-hospitalier-universitaire
L'Afrique a sous-évalué le nombre d'infections et de décès dus à la Covid-19 en raison de la faiblesse de ses systèmes sanitaires.

Le décompte des cas de contaminations à la Covid-19 a été mal fait en Afrique. D’après l’OMS, plus de 800 millions de personnes ont déjà été infectées sur le continent.

Le nombre de cas positifs à la Covid-19 est actuellement estimé à plus de 11,43 millions de personnes, selon les données officielles. Pour l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), ces chiffres sont totalement erronés. Plus de deux Africains sur trois ont déjà été infectés par le virus. « En septembre 2021, il y avait en réalité 800 millions de personnes contaminées, contrairement aux 8,2 millions de cas signalés » a déclaré Matshidiso Moeti, directrice de l’OMS pour l’Afrique, lors d’une conférence téléphonique.

Cette nouvelle estimation a été faite sur la base de 150 études réalisées sur le continent entre 2020 et 2021. Les responsables sanitaires africains auraient donc sous-évalué l’étendue de la maladie. « Cela met en évidence la nécessité d’élever le niveau de contrôle et de surveillance à l’avenir, si tant est que nous voulons être en mesure de garder une longueur d’avance sur la pandémie » a indiqué Moeti, citée par Money Web.

Lire aussi : Covid-19 : l’Afrique du Sud déclare la fin de l’état de catastrophe nationale

Juste 25% de décès déclarés

Le nombre de décès causés par la maladie en Afrique, selon les chiffres officiels, est actuellement estimé à plus de 252 000. Ces données sont également sous-évaluées selon l’OMS qui estime que plus d’un million de personnes sont déjà mortes du virus. L’Afrique du Sud, pays le plus touché par la pandémie sur le continent, compte à elle seule plus de 300 000 cas de décès.

D’après l’institution onusienne, cette sous-estimation est due la faiblesse des systèmes de santé et au manque de surveillance. « Notre analyse est une preuve claire de la circulation importante et continue du coronavirus sur le continent. Ce qui s’accompagne d’un risque accru de voir apparaître de nouveaux variants plus mortels que ceux précédents » alerte la directrice régionale de l’OMS.

Le retard persistant de l’Afrique

Au début de la pandémie, l’Afrique a dû attendre plus longtemps que les autres continents pour obtenir les vaccins anti-covid. Un retard qui a duré plusieurs mois et qui a fini par décourager la population qui était déjà réticente quant à la vaccination. Aujourd’hui, l’Afrique dispose d’un vaste stock de vaccins. Cependant, son nouveau problème réside dans l’inoculation : les gens ne sortent pas massivement pour aller se faire vacciner.

D’après les derniers chiffres, seulement 16% des Africains ont été immunisés contre le virus contre une moyenne de 57% à l’échelle mondiale, rapporte The Boston Globe. L’Afrique demeure ainsi le continent le moins vacciné contre la Covid-19. Or, rappelle Moeti, « la vaccination reste notre meilleure défense ».

Lire aussi : Le FMI recherche 15 milliards $ cette année pour poursuivre la lutte contre la Covid-19

Fidèle DJIMADJA