Afrique : Lancement d’un investissement historique dans les infrastructures

0
430
Africa50
Des investisseurs institutionnels africains et internationaux s’unissent pour lancer un investissement historique dans les infrastructures en Afrique

Des investisseurs institutionnels d’Afrique et de l’international se sont réunis à Lomé au Togo, pour discuter des solutions d’investissement dans les infrastructures en Afrique. Cette rencontre s’est déroulée dans le cadre du forum Infra for Africa initié par Africa50.  Elle s’est soldée par des lettres d’intention et la signature d’accords de souscription d’actions.

La première clôture du fonds d’accélération pour les infrastructures essentielles sur le continent a réuni d’éminents investisseurs africains et internationaux qui ont lancé un investissement historique. Cette action permettra de catalyser le nouveau flux d’investissement dans le développement d’infrastructures essentielles en Afrique. Le forum Infra for Arica qui a porté une cérémonie de signature pour le Fonds d’accélération pour les infrastructures a favorisé la rencontre de divers investisseurs. Il ressort en une collaboration  qui rassemble un groupe diversifié d’acteurs influents. La taille des fonds n’est pas encore connue.

Lire aussi : L’AFC lève 625 millions $ pour investir dans les infrastructures en Afrique

Une collaboration historique

Cet investissement historique doit son lancement à 17 investisseurs institutionnels africains dont des fonds souverains, des banques de premier plan, des Institutions de Financement du Développement. On compte aussi parmi les 17 investisseurs institutionnels, des fonds de pension, des organismes de retraite et des gestionnaires d’actifs. Il s’ajoute à ces investisseurs institutionnels africains, deux investisseurs institutionnels internationaux. En Afrique, la mobilisation d’un nombre aussi important d’investisseurs est une première pour un fonds d’infrastructure.

Africa50 via son Fonds d’accélération pour les infrastructures, contribue à combler le déficit de financement dans le domaine des infrastructures en Afrique. Les investissements mobilisés permettront de réaliser des projets d’infrastructure transformateurs. Divers secteurs seront priorisés : les transports, l’énergie, les télécommunications et l’eau.

Intervention de plusieurs acteurs du développement

Le PDG du Nigéria Sovereingn Investment Authority (NSIA) Aminu Umar-Sadiq, le Directeur Général de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), le Dr Sidi Ould Tah, le président de la BOAD, M. Serge Ekué et le président de la BAD, Dr Akinwumi A. Adesina étaient présents.

« Je suis fermement convaincu que, pour les investisseurs institutionnels africains, le moment est venu de changer le discours sur les investissements en Afrique. Il est remarquable et sans précédent que 17 institutions africaines participent à une initiative aussi transformatrice pour investir dans un fonds d’infrastructure africain. Avec ce Fonds, nous positionnons le Groupe Africa50 pour qu’il joue un rôle de premier plan en aidant à tirer parti des plus de 98 000 milliards USD d’actifs sous gestion dans le monde » Explique le Président de la BAD.

Lire aussi : Nigeria : La NSIA investira 1 milliard $ dans les infrastructures au cours des trois prochaines années