L’Algérie menace d’arrêter la fourniture de gaz à l’Espagne sur fond de tensions avec le Maroc

0
596
Mohamed-Arkab
Monsieur ARKAB Mohamed, ministre algérien de l'Énergie.

L’Algérie pourrait mettre un terme à son contrat avec l’Espagne, si son gaz venait à être acheminé vers une destination tierce. Cette menace intervient alors que l’Espagne envisage de fournir du gaz au Maroc. Ceci, alors que des tensions diplomatiques existent entre les trois pays.

Le ministère algérien de l’Énergie a menacé, mercredi, d’arrêter de fournir du gaz à l’Espagne. Le contrat existant entre les deux pays pourrait être rompu si le pays venait à acheminer le gaz algérien vers une ‘‘destination tierce’’.

« Tout acheminement de quantités de gaz naturel algérien livrées à l’Espagne, dont la destination est autre que celle prévue dans les contrats, sera considéré comme un manquement aux engagements contractuels. Par conséquent, cela pourrait aboutir à la rupture du contrat liant la Sonatrach à ses clients espagnols », a indiqué le ministère algérien.

En 2021, l’Algérie a fourni plus de 40 % du gaz importé par l’Espagne. Le pays a récemment diversifié ses sources et réduit sa dépendance vis-à-vis du gaz algérien. Toutefois, près d’un quart du gaz importé par l’Espagne provenait toujours d’Algérie. Ce gaz est directement livré à l’Espagne par le gazoduc sous-marin Medgaz, reliant les deux pays.

Lire aussi : L’Algérie n’a pas assez de gaz pour satisfaire la demande croissante de l’Europe

Tensions entre Alger, Rabat et Madrid

Cette annonce intervient dans un contexte de tensions diplomatiques entre l’Algérie et le Maroc. Les tensions sont telles qu’en octobre dernier, Alger a fermé l’un de ses gazoducs passant par le Maroc.

L’avertissement de l’Algérie survient après une demande de l’Espagne, ce mercredi, d’autoriser le fonctionnement en flux inverse du Gazoduc Maghreb Europe (GME), dans le cadre d’une opération. Le communiqué n’a pas précisé le nom du pays qui bénéficierait de cette opération. Toutefois, dans des sorties récentes, le gouvernement espagnol avait promis d’aider le Maroc à garantir sa sécurité énergétique, suite à la suspension de la fourniture du gaz algérien.

Réponse de l’Espagne

L’Espagne a réagi à la menace algérienne, assurant que le gaz à fournir au Maroc ne provenait pas d’Algérie.

« En aucun cas le gaz acquis par le Maroc ne sera d’origine algérienne. L’activation de ce mécanisme a été discutée avec l’Algérie ces derniers mois et communiquée au ministre algérien », a déclaré, mercredi soir, le ministère espagnol de la Transition écologique.

Lire aussi : L’Italie importera plus de gaz depuis l’Algérie pour réduire sa dépendance à la Russie