L’Algérie identifie 11 sites pour construire un projet solaire de 1000 MW

0
809
Professeur Chems Eddine Chitour, ministre algérien de la Transition énergétique et des Énergies renouvelables

En Algérie, 99,5 % de la population a déjà accès à l’électricité selon les données 2019 de la Banque mondiale. Cependant, la quasi-totalité de sa production énergétique provient du gaz naturel. Le pays prévoit de lancer un projet solaire dans le cadre de sa transition énergétique afin de diversifier ses sources d’énergie.

Le ministère algérien de la Transition énergétique et des Énergies renouvelables a identifié 11 sites pour construire un projet solaire de 1000 MW. Le projet baptisé « Solaire 1000 » comprendra des centrales solaires.

Un groupe de travail pour réaliser les travaux préliminaires

Les 11 sites sélectionnés ont une capacité totale de 4 250 hectares. Selon un communiqué du ministère, un groupe de travail spécialisé a été créé dans le cadre du projet. Le groupe devra préparer les documents relatifs à l’appel d’offres pour les investisseurs du projet « Solaire 1000 ». Le groupe de travail examinera également les éléments externes liés à l’initiative.

Par ailleurs, le groupe de travail qui a été mis en place effectue un travail en prélude au lancement du projet à la fin de cette année. Le groupe s’occupe principalement de l’identification des sites. Ces espaces devront répondre aux exigences pour la réalisation des centrales solaires. Pour le choix des sites, le groupe de travail prend en compte l’accessibilité et la possibilité de raccorder les infrastructures au réseau électrique.

Le groupe a également fixé les conditions financières appropriées pour ce type de projet. Ceci permettra d’assurer le financement du projet par les investisseurs.

Un projet pour aider à concrétiser les ambitions de transition énergétique

La production d’électricité en Algérie dépend principalement du gaz naturel, à 99 % selon le ministère de l’énergie. Le projet « Solaire 1000 » permettra au pays de diversifier et d’augmenter la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique. Le projet aidera également le pays à honorer ses engagements en matière de transition énergétique et d’efficacité énergétique. En effet, le ministre de la Transition énergétique et des Énergies renouvelables, Chems Eddine Chitour, a récemment annoncé que le pays compte assurer sa transition vers les énergies renouvelables en 7 ou 8 ans.

Lire aussi : Afrique : Sahara Group annonce un investissement d’un milliard $ pour la transition énergétique