Amnesty International lance une application de jeu pour stimuler l’apprentissage des droits humains

0
10788
Amnesty International envisage faire connaître les droits de l'Homme au grand nombre et dans le divertissement par le biais de ce jeu "Rights Arcade".

Amnesty International a lancé une application de jeu consacrée aux droits de l’homme. L’application a été lancée à l’occasion de la Journée internationale de l’éducation. Cet outil numérique servira à sensibiliser les générations futures à la promotion des droits humains.

Amnesty International lance une application de jeu nommée « Rights Arcade ». Cette application permettra de sensibiliser les citoyens aux droits de l’homme. Les jeux de l’application accéléreront les connaissances des joueurs en matière de droits humains. Les jeux sont conçus pour encourager les joueurs à agir sur ces questions.

Une application qui responsabilise le joueur

« Rights Arcade est destiné à renforcer le mouvement des droits humains grâce à l’éducation axée sur l’action », explique Amnesty International. L’application propose une approche adaptée à chaque joueur. Elle permet aux utilisateurs d’apprendre, de réfléchir et d’agir. « Ce jeu est conçu pour rendre plus autonome et encourager tout le monde, partout, et surtout le jeune public, à se former au sujet des droits humains de façon attrayante », a déclaré Agnès Callamard, secrétaire générale d’Amnesty International.

Fonctionnalités de l’application

L’application présente des histoires sur les droits humains à travers l’expérience de trois personnes réelles. La première histoire est celle d’Ahmed Kabir Kishor, un dessinateur humoristique. Il a été injustement inculpé en vertu de la loi sur la sécurité numérique au Bangladesh. La deuxième histoire est celle de Zhang Zhan, une journaliste condamnée à quatre ans de prison. Elle a été condamnée pour avoir fait un reportage sur la situation du COVID-19 en Chine. La troisième histoire est celle de Panusaya Sithijirawattanakul, une étudiante militante. Elle doit répondre de plus de 25 chefs d’accusation pour avoir manifesté en Thaïlande. « L’histoire du jeu est guidée par les choix que le joueur sélectionne, au gré d’un éventail d’expériences fictives inspirées d’événements du monde réel », explique l’organisation.

Lire aussi:

Les dirigeants africains se réunissent au Niger pour soutenir les droits des filles

Plus de 40 pays s’engagent avec l’UNESCO à investir davantage dans l’éducation

L’application permet au joueur de jouer le rôle d’un des trois personnages principaux. Cela lui permet de vivre diverses expériences. Il peut prendre des décisions en fonction de sa compréhension des droits de l’homme. L’objectif est de mobiliser les générations futures pour défendre les droits de l’homme.

Rights Arcade propose trois jeux disponibles en quatre langues. Il s’agit de l’anglais, du chinois simplifié, du thaï et du coréen. L’application peut être téléchargée sur les appareils iOS et Android, indique l’Organisation. Amnesty prévoit de mettre l’application à jour régulièrement. Cela permettra de proposer d’autres langues et d’enrichir l’offre de jeux.

Lire aussi : Le Pape François ouvre la porte aux bénédictions des couples homosexuels