Angola : Les Etats-Unis fournissent 900 millions $ pour un projet solaire de 500 MW

0
653
Des panneaux solaires installés
La Banque d'import-export des États-Unis a approuvé plus de 900 millions $ pour un projet d'énergie solaire de 500 MW en Angola.

Les États-Unis accordent plus de 900 millions $ à l’Angola pour la mise en œuvre d’un projet d’énergie solaire. L’installation aura une capacité de 500 MW et permettra de générer 1600 emplois.

La Banque d’import-export des États-Unis (EXIM) a approuvé plus de 900 millions $ pour un projet d’énergie solaire en Angola. Le prêt accordé au ministère de l’énergie et de l’eau de la République d’Angola soutiendra la construction de deux centrales solaires photovoltaïques dans le pays. Le projet aura une capacité totale de plus de 500 MW.

Lire aussi Angola : Près de 7 milliards $ à investir dans le secteur de l’énergie au cours des prochaines années

Faciliter l’accès aux énergies renouvelables en Angola

Le projet donnera accès à des ressources énergétiques propres dans tout le pays. Sa réalisation aidera l’Angola à respecter ses engagements en matière de climat et soutiendra les exportations américaines de systèmes de montage de panneaux solaires, de connecteurs, d’interrupteurs, de capteurs et d’autres équipements, indique la EXIM dans un communiqué. Selon la Banque, le projet permettra de créer 1 600 emplois.

Le projet fait partie de l’initiative américaine PGII

Ce projet est la plus importante transaction d’EXIM dans le domaine des énergies renouvelables à ce jour. Il fait partie du Partenariat pour l’infrastructure et l’investissement dans le monde (PGII) de l’administration Biden. « Cette transaction s’inscrit non seulement dans le cadre de l’initiative PGII du président Biden, mais elle fait également progresser les efforts de l’EXIM pour promouvoir les exportations d’énergie propre, renforcer les relations commerciales entre les États-Unis et l’Afrique », a déclaré Reta Jo Lewis, présidente du conseil d’administration d’EXIM. Le projet a été initialement annoncé lors du sommet du G7 de 2022 par le gouvernement angolais, la société américaine AfricaGlobal Schaffer et le promoteur américain Sun Africa.

Lire aussi : Les États-Unis envisagent un investissement de 250 millions de dollars dans la liaison ferroviaire Congo-Angola