Angola : Une nouvelle liaison terrestre en fibre optique pour fournir connectivité à haut débit en Afrique

0
419
Interconnexion
Angola Telecom et Liquid Dataport s’associent pour lancer une liaison terrestre en fibre optique pour l’Afrique de l'Est et australe.

Angola Telecom et Liquid Dataport s’associent pour lancer une nouvelle liaison terrestre en fibre optique pour l’Afrique de l’Est et l’Afrique australe. La nouvelle liaison permettra aux clients de la région d’accéder à une connectivité à haut débit.

Angola Telecom s’associe à Liquid Dataport pour lancer une nouvelle liaison terrestre en fibre optique. Le projet bénéficiera aux régions de pour l’Afrique de l’Est et de l’Afrique australe. La ligne reliera Luanda (Angola) et Johannesburg (Afrique du Sud), à travers la RDC, la Zambie et le Zimbabwe. Elle permettra aux clients de la région d’accéder à une connectivité à haut débit.

Lire aussi : L’Afrique du Sud entend lancer ses propres satellites de communication d’ici quatre ans

Un projet profitable pour les entreprises

Les deux partenaires estiment que cet investissement permettra aux entreprises et aux PME d’accéder à une connectivité à haut débit et à une connectivité directe avec les centres de données de Johannesburg, rapporte le Magazine Capacity. « Au cours des 25 dernières années, nous avons réalisé d’importants investissements dans notre secteur des télécommunications, qui comprend la connectivité terrestre, sous-marine et même satellitaire », a déclaré Mário Oliveira, ministre des télécommunications, des technologies de l’information et de la communication sociale.

La ligne soutiendra l’objectif de modernisation de l’Angola

Le partenariat entre Angola Telecom et Liquid Dataport a permis à l’Angola de bénéficier d’une connectivité avec d’autres pays du COMESA et d’Afrique du Sud, indique le ministre Mário Oliveira. Le gouvernement angolais a mis en place des lois offrant des incitations attrayantes aux acteurs internationaux dont Liquid Dataport. Ces mesures permettent de soutenir l’objectif de moderniser l’Angola par les technologies de l’information. Actuellement, le taux de pénétration de l’internet en Angola n’est que de 5 millions de personnes.

Lire aussi : La facilité de développement de la SADC approuve 12 projets régionaux d’infrastructures