Niger : La BAD débloque 150 millions $ pour soutenir les secteurs du transport et de l’agroalimentaire

0
782
Niger
La BAD alloue 150 millions $ au Niger pour soutenir deux projets dans les secteurs des transports et l’agriculture.

Le Niger a signé deux accords de financement de 150 millions $ avec la Banque africaine de développement (BAD). Ce montant permettra de financer deux projets dans les secteurs du transport et de l’agriculture.

La Banque africaine de développement (BAD) accorde au Niger 150 millions $ pour financer deux projets. La banque et le Niger ont signé les deux accords de financement hier. Le premier accord porte sur « le projet de désenclavement des zones de production frontalières Hamdara-Wacha-Doungass-Frontière Nigeria ». Le second concerne le projet d’appui au développement d’une stratégie et d’un plan d’action national pour l’emploi décent des jeunes dans les secteurs agricole et agroalimentaire.

Lire aussi : G5 Sahel : la BAD lance le projet d’appui à la résilience des entreprises des jeunes

Garantir l’accès aux routes à 2 millions de personnes

Le premier projet sera financé à hauteur de 117 millions $. Il permettra d’améliorer le bitumage de 110 km de route, indique le ministre du Plan, le Dr Rabiou Abdou. Les travaux seront réalisés aux normes de l’UEMOA selon une approche intégrée, a-t-il précisé. Selon le représentant résident de la BAD au Niger, Dr. John Eric Christian Andrianarisata, « c’est un projet qui permettra à plus de deux millions de personnes d’accéder aux routes ». Outre le secteur des transports, le projet couvre les secteurs de l’agriculture, de l’élevage et du social, indique l’Agence Nigérienne de Presse.

Promotion de la création d’emplois dans les secteurs agricole et agroalimentaire

Le second projet, financé à hauteur de 1,3 million $, envisage de promouvoir la création d’emplois dans les secteurs agricole et agroalimentaire au Niger. Il sera mis en œuvre sur une période de 36 mois par le Ministère de l’Agriculture, rapporte l’Agence Nigérienne de Presse. Cette initiative permettra d’améliorer l’efficacité des politiques de promotion de l’emploi des jeunes, des femmes dans le secteur agricole et agroalimentaire.

L’initiative permettra de créer un centre d’excellence au sein de l’Institut Pratique de Développement Rural (IPDR) de Kollo. Il accompagnera la formation de 10 formateurs du CE de Kollo au centre Songhaï au Bénin. Le projet permettra de former 800 jeunes ruraux sur le développement des marchés des produits agricoles et agroalimentaires.

Lire aussi : La FAO bénéficie d’un financement de 11 millions $ pour soutenir les politiques alimentaires en Afrique