Sénégal : 5 millions € pour financer le futur parc de technologies numériques de Diamniadio

0
561
Maquette-PTN
Maquette du parc de technologies numériques de Diamniadio (Sénégal).

La Banque africaine de développement a approuvé un financement supplémentaire de 5,01 millions € pour le Sénégal. Ces fonds sont destinés à financer le futur parc de technologies numériques de Diamniadio.

La Banque africaine de développement (BAD) accorde un financement supplémentaire de 5,01 millions € pour la construction du Parc de technologies numériques de Diamniadio au Sénégal. Ce nouveau prêt permettra d’équiper le Centre de données prévu dans le Parc d’une architecture de stockage et de traitement informatique de pointe, indique un communiqué de la BAD.

Une vingtaine d’entreprises souhaitent s’installer dans le Parc

Avec ce nouveau prêt, la BAD contribue à 87 % du coût total du projet, soit 73,62 millions €. Le gouvernement sénégalais participe au financement à hauteur de 9,64 millions €. Le parc est développé sur un site de 25 hectares à Diamniadio, à 35 km de Dakar. Le Parc est convoité par une vingtaine d’entreprises, qui souhaitent y développer leurs activités. Cependant, ces entreprises ont besoin d’une infrastructure informatique solide pour leur permettre de proposer leurs produits et de fournir leurs services.

Lire aussi : Sénégal : 5000 PME bénéficieront d’un programme axé sur le numérique

Infrastructures numériques prévues

Le Parc sera équipé de centres de données, d’installations d’externalisation des processus d’affaires, d’un incubateur pour les entreprises TIC. Le projet prévoit un centre de formation, un centre de recherche et un centre de production audiovisuelle et de développement de contenu. « Ce projet va contribuer à diversifier et à moderniser l’économie et le secteur privé sénégalais », a déclaré Marie-Laure Akin-Olugbade, directrice générale de la BAD pour l’Afrique de l’Ouest. Le parc transformera le Sénégal en un centre numérique régional. Il apportera des solutions numériques à des industries existantes, notamment l’industrie agricole.

Le projet bénéficiera à 30 000 personnes du domaine des TIC

La construction du parc profitera aux opérateurs de services de communication, aux fournisseurs de services Internet et aux entreprises multinationales. Elle profitera également à environ 30 000 personnes travaillant dans des domaines liés aux TIC. En outre, les solutions innovantes développées au sein du parc profiteront aux entités gouvernementales, leur permettant d’améliorer la prestation des services publics.

L’ambition du pays est de faire passer la part du secteur des TIC dans l’activité économique de 7 à 10 % d’ici 2026. Le parc fait partie de la stratégie « Sénégal numérique 2025 ». Ce programme prévoit la création d’environ 35 000 emplois directs dans les métiers des TIC tels que les centres d’appels, les postes d’ingénieurs en logiciel/matériel et d’ingénieurs en développement d’applications. La stratégie prévoit de créer 105 000 emplois indirects dans des secteurs tels que les télécommunications, la location immobilière, le transport et la restauration.

Lire aussi : Sénégal : vers l’ouverture d’un parc des technologies numériques national