La Banque Mondiale décaisse près de 100 millions $ pour développer le numérique au Rwanda

0
667
jeunes africains devant un ordinateur
La banque mondiale investira 100 millions $ dans le développement du numérique au Rwanda.

Le groupe de la Banque Mondiale a approuvé un financement de près de 100 millions $ pour Rwanda pour le développement du numérique. L’ambition du pays est de déployer une connexion haute débit dans les services publics mais aussi dans l’ensemble du pays.

La Banque Mondiale finance le déploiement du haut débit au Rwanda avec une enveloppe de près de 100 millions $. Ce montant permettra de soutenir les efforts du gouvernement pour étendre l’accès et l’adoption du numérique.

Former à l’alphabétisation numérique

 « Pour que le Rwanda puisse tirer parti de la transformation numérique en tant que moteur de la croissance, de la création d’emplois et d’une meilleure prestation de services, l’adoption du numérique doit nettement s’améliorer », a déclaré Isabella Hayward, spécialiste du développement numérique à la Banque mondiale. Le projet financé par la Banque Mondiale consistera à soutenir des initiatives innovantes afin d’aider 250 000 ménages à financer l’acquisition d’appareils intelligents. Il s’agira également de former 3 millions de personnes à l’alphabétisation numérique de base notamment les filles et les femmes.

Par ailleurs, le projet renforcera les capacités des services numériques du gouvernement. Selon le média The New Times, l’initiative consistera à doter ces services de capacité qui leurs permettront d’exploiter le Haut débit. L’un des objectifs du projet est de développer au moins 30 services numériques nouveaux ou rénovés.

Une initiative qui accroitra les investissements du secteur privé

A terme, le projet permettra au gouvernement d’étendre les services transactionnels et à distance. Le pays pourrait inscrire et délivrer  de nouvelles pièces d’identité numériques à 75 % de la population grâce à ce projet, informent les autorités du pays. En outre, le projet contribuera à attirer les investissements du secteur privé afin de positionner le pays dans une économie basée sur les données et les services électroniques.

Lire aussi: Sénégal : vers l’ouverture d’un parc des technologies numériques national

Le projet profitera aux entreprises locales

La Banque mondiale s’attend à ce que le projet augmente la capacité du Rwanda à soutenir l’innovation numérique et à renforcer l’écosystème entrepreneurial local. Près de 300 start-ups numériques bénéficieront du projet. Selon Isabella Hayward, « Ce projet aidera le Rwanda à s’attaquer à l’accessibilité financière des appareils et des services numériques ».

Outre la Banque mondiale, le projet bénéficie du soutien financier de la Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures (AIIB). Le Rwanda fait partie des membres non régionaux du groupe.

Lire aussi: Airtel Africa et l’UNICEF veulent accélérer l’apprentissage numérique dans 13 pays