BioNTech compte lancer la production de vaccins à ARNm au Rwanda d’ici 2025

0
210
BioNTech compte lancer la production de vaccins à ARNm au Rwanda d’ici 2025.

BioNTech ambitionne d’étendre sa production mondiale en implantant sa première usine de vaccins à ARNm sur le continent africain. Avec le Rwanda comme point de départ en 2025, cette initiative vise à renforcer l’autonomie de l’Afrique en matière de production de vaccins.

Le fabricant allemand BioNTech (22UAy.DE) se prépare à établir la première usine de vaccins à ARNm sur le sol africain. Selon les responsables de l’entreprise cités par Reuters, le Rwanda accueillera cette installation dès 2025. Les éléments modulaires, acheminés depuis l’Allemagne dans des conteneurs d’expédition, ont été assemblés en BioNTainers à Kigali.

Lire aussi : Afrique : la Fondation Mastercard mobilise 45 millions $ pour la production de vaccins

Autonomie renforcée : l’Afrique produit divers vaccins ARNm

D’après Ugur Sahin, cofondateur et directeur général de BioNTech, cette installation de pointe dotera l’Afrique d’une capacité de fabrication polyvalente pour divers types de vaccins à ARNm. BioNTech, connu pour son vaccin Comirnaty, le plus utilisé dans le monde occidental, a investi 150 millions de dollars pour financer intégralement cette nouvelle infrastructure. En 2022, la société avait déjà élaboré un plan devant permettre aux pays africains de produire le vaccin Comirnaty sous la supervision de BioNTech. L’annonce intervient dans un contexte où l’expédition de doses de vaccin en Afrique a été critiquée pour son retard.

Lire aussi : Rwanda: BioNTech installe six unités de production de vaccins à ARNm

BioNTech et Moderna s’implantent sur le marché africain

Selon BioNTech, les BioNTainers pourront également produire d’autres vaccins à ARNm en fonction des avancées technologiques et des besoins de santé publique. L’entreprise envisage d’étendre cette initiative à d’autres pays africains, incluant le Sénégal et l’Afrique du Sud, dans les prochaines années. Cette décision s’inscrit dans la stratégie globale de BioNTech visant à mondialiser la production d’ARNm, diversifiant ainsi ses sites de production en dehors de l’Allemagne, des États-Unis et de la Belgique.

L’annonce de BioNTech fait suite à celle de son rival Moderna, qui avait récemment exprimé son intention d’implanter une usine similaire au Kenya. Ces développements marquent un tournant significatif dans la production mondiale de vaccins. Longtemps négligée pour de telles initiatives, l’Afrique assumera désormais un rôle central dans sa quête d’autonomie en matière de santé.

Lire aussi : Moderna installera sa première usine africaine de vaccins au Kenya