fbpx
26 C
Cotonou
mardi 29, novembre 2022

La société sud-africaine Biovac signe un contrat pour développer et fabriquer un vaccin oral contre le choléra

À lire absolument

Biovac a signé un contrat avec l’International Vaccine Institute (IVI) pour développer et fabriquer un vaccin oral contre le choléra. Le vaccin sera destiné aux marchés africain et mondial.

La société sud-africaine Biovac a signé un accord de licence et de transfert de technologie avec l’International Vaccine Institute (IVI). L’accord permettra de développer et de fabriquer un vaccin oral contre le choléra destiné aux marchés africain et mondial, rapporte Zone Bourse. Les deux institutions ont annoncé le projet mercredi.

7 millions $ pour financer la première phase du projet

La première phase du projet est financée à hauteur de 7 millions $ par le Wellcome Trust et la Fondation Bill & Melinda Gates. L’initiative permettra à Biovac d’étendre ses capacités au développement de produits vaccinaux de bout en bout et à la fabrication de substances médicamenteuses. Les activités de la société étaient jusqu’à présent basées sur le remplissage et l’emballage de flacons. « Cette initiative marquera le début de la fabrication de vaccins de bout en bout chez Biovac, tout en s’attaquant à un fardeau continu et croissant de la maladie du choléra dans le monde », a déclaré Morena Makhoana, PDG de Biovac.

LIRE AUSSI  L'Afrique a pris l'engagement d'éradiquer toutes les formes de polio

Lire aussi : Le Malawi reçoit 1,9 million de doses de vaccins pour lutter contre le choléra

Le partenariat contribuera à réduire les pénuries de vaccins

L’objectif du partenariat entre Biovac et IVI est d’augmenter la production et de réduire les pénuries de vaccins. Le partenariat permettra à Biovac de fournir des agences des Nations unies telles que l’OMS et l’UNICEF/GAVI. De nombreux pays africains et autres pays moins développés obtiennent leurs vaccins à travers ces agences.

LIRE AUSSI  La Covid-19 ralentit les efforts de lutte contre le paludisme (OMS)

Selon Morena Makhoana, le transfert de technologie débutera en janvier 2023. Les premiers lots d’essais cliniques sont attendus en 2024, avant l’homologation par les régulateurs nationaux et la certification de préqualification par l’OMS.

Lire aussi : Nigeria : l’OMS octroie neuf millions de doses de vaccins oraux contre le choléra

À la une