fbpx
29.9 C
Cotonou
mardi 29, novembre 2022

Le Botswana construira une centrale à charbon de 300 MW

À lire absolument

Le gouvernement a recruté une entreprise indienne pour mener le projet. Celle-ci financera les travaux et rentabilisera son investissement en vendant l’électricité qui sera produite à l’État.

Le Botswana construira une nouvelle centrale à charbon d’une capacité de production de 300 MW. Le gouvernement a recruté Jindal Steel & Power Ltd pour mener le projet. La société indienne sera chargée de « la conception, du financement, de la construction, de l’exploitation et de l’entretien de la centrale électrique », rapporte Reuters.

Elle rentabilisera son investissement en vendant l’électricité produite à la Botswana Power Corporation (BPC), la compagnie d’électricité publique. Les termes de l’accord de vente seront négociés plus tard par les deux partenaires.

Lire aussi : Décarbonisation : Le Botswana rame à contre-courant

Une centrale à charbon malgré l’urgence climatique

Le Botswana annonce le recrutement de l’entreprise indienne pour la construction de sa centrale à charbon au lendemain de la COP 27. Cette conférence qui a réuni environ 200 nations à Charm el-Cheikh qui n’a abouti à aucune décision contraignante pour la réduction ou l’élimination des émissions liées aux sources fossiles.

LIRE AUSSI  Masdar s’associe à Solar W pour développer des projets d’énergies renouvelables en Afrique

À la COP précédente qui s’est tenue à Glasgow, les autorités botswanaises se sont engagées à atteindre les objectifs climatiques. Le président Mokgweetsi Masisi a promis de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de son pays de 45 % d’ici 2030. Les projets énergétiques lancés au cours des mois qui ont suivi ont cependant tendance à prouver le contraire.

Lire aussi : Le Botswana recherche un IPP pour construire une centrale solaire de 200 MW

LIRE AUSSI  Afrique : Eiffel s’associe à Finergreen pour mobiliser 200 millions $ en faveur de projets d’énergies renouvelables

Le renouvelable oui, mais pas sans le charbon…

Mine de Charbon de Morupule…

Le gouvernement botswanais ne compte pas se détourner du charbon. Il a d’ailleurs renoncé à la clause du pacte de Glasgow qui contraint les pays à ne plus lancer de nouveaux projets liés aux énergies fossiles. Dans la politique du régime actuel, les énergies renouvelables seront promues aux côtés du charbon. Le Botswana écarte toute idée d’abandonner le combustible fossile dont regorge son sous-sol.

Selon les données officielles, les réserves estimées de charbon de ce pays d’Afrique australe s’élèvent à 212 milliards de tonnes. Avec la demande croissante de l’Union européenne, « le Botswana doit saisir ce moment opportun qui s’est présenté pour pleinement exploiter ses ressources afin d’alimenter les marchés émergents » avait déclaré le président Masisi lors de la mise en service de la nouvelle mine de charbon de Morupule le 28 septembre 2022.

Lire aussi : L’Europe veut acheter 1 million de tonnes de charbon auprès du Botswana

À la une