Burkina Faso : Les sites d’exploitation artisanale d’or seront fermés dans la région du Centre-Est

0
482
un orpailleur
Le gouverneur de la région du Centre-Est annonce la fermeture des sites d’orpaillage dans une vingtaine de villages.

La mesure entrera en vigueur la semaine prochaine et ciblera plusieurs localités. Elle vise, selon certains orpailleurs, à les protéger des violences terroristes.

Les sites d’exploitation aurifère artisanale seront fermés dans le Centre-Est du Burkina Faso à partir du lundi 23 janvier prochain. La décision a été annoncée ce mercredi 18 janvier par le gouverneur de la région, Abdoul Karim Lamizanana. Elle concerne une vingtaine de villages dans les provinces du Boulgou, du Koulpélogo et du Kouritenga. Les autorités n’ont évoqué aucune raison liée à cette décision. 

Lire aussi : Une cinquantaine de femmes ont été enlevées dans le nord du Burkina Faso

Certains orpailleurs de la région estiment cependant qu’il s’agit d’une mesure visant à protéger les exploitants artisanaux des attaques djihadistes qui deviennent récurrentes dans le pays. Selon Joseph Sana, membre du syndicat des orpailleurs de la région interrogé par l’Agence Anadolu, la menace terroriste « pèse sur plusieurs localités qui abritent les sites d’orpaillage »

Des milliers d’emplois menacés

L’or est le premier produit d’exportation du Burkina Faso. Ce secteur a généré plus de 536 millions $ de recettes pour l’Etat en 2020. Les industriels et les orpailleurs se partagent la production aurifère depuis plusieurs années. 

En 2018, le Burkina Faso comptait plus de 800 sites d’exploitation artisanale d’or, dont 600 actifs. Ceux-ci employaient à l’époque près de 3 millions de personnes. Avec la fermeture des sites d’orpaillage dans la région du Centre-Est, ce sont des milliers d’exploitants artisanaux qui pourraient se retrouver sans emploi et sans source de revenus. 

Lire aussi :Burkina Faso : 15% des agents de la fonction publique sont affectés par le terrorisme

Fidèle DJIMADJA