Burkina Faso : Le gouvernement veut recruter 15 000 agents de santé communautaire

0
700
Des agents de santé
Le Burkina Faso veut recruter 15 000 agents de santé communautaire afin d'améliorer l’offre des soins de santé.

Le Burkina Faso prévoit de recruter 15 000 agents de santé communautaire. Le projet permettra d’améliorer l’offre des soins de santé et d’assurer l’équité des soins dans les zones urbaines et périurbaines.

Le gouvernement du Burkina Faso travaille à améliorer l’offre de soins de santé dans le pays. Les autorités du pays prévoient de recruter 15 000 agents de santé à base communautaire (ASBC), a annoncé le ministre de la santé, Robert Lucien Jean-Claude Kargougou. L’objectif du projet est d’assurer l’équité des soins dans les zones urbaines et périurbaines.

Lire aussi : Le Burkina Faso lance un projet pour renforcer les capacités des agents de santé communautaires

Manque d’accès aux services de santé dans les zones à fort enjeu sécuritaire

L’initiative du gouvernement assurera l’accès aux soins de santé dans les sites pour les personnes déplacées à l’intérieur du pays dans cinq régions où les problèmes de sécurité sont importants, rapporte Africa24. « Nous nous sommes rendus compte que dans les zones urbaines et périurbaines des grandes villes que sont Ouagadougou et Bobo Dioulasso, nous avons encore des gaps en matière d’accès de service de santé d’hygiène et de nutrition de qualité », a déclaré le ministre de la Santé. Selon lui, l’accès aux services essentiels de santé, d’hygiène et de nutrition reste limité dans les zones à fort enjeu sécuritaire, avec une concentration de personnes déplacées.

Lire aussi : Burkina Faso : Un projet pour opérer gratuitement 4000 personnes atteintes de la cataracte

Construction d’infrastructures sanitaires

Outre le recrutement d’agents de santé communautaires, le gouvernement a annoncé la mise en place d’un système de suivi des chantiers de construction d’hôpitaux. En 2015, les autorités du pays ont lancé la construction de bâtiments pour des structures sanitaires de dernière génération. Le projet concerne le Centre Hospitalier Universitaire Bobo-Dioulasso et le Centre de radiothérapie de la capitale. D’autres chantiers d’hôpitaux de district sont en cours dans plusieurs villes. Cependant, ces travaux peinent à avancer, d’où la création du dispositif de suivi des chantiers. Cet outil permettra d’assurer le respect des délais d’achèvement des chantiers, prévu pour décembre 2023 et 2025.

Disparités dans la couverture sanitaire entre les zones urbaines et rurales

Selon les données du Ministère de la Santé, le nombre de formations sanitaires publiques au Burkina Faso est passé de 1897 en 2011 à 2060 en 2015. Malgré ces progrès, des défis majeurs demeurent, notamment les disparités de couverture sanitaire entre les zones urbaines et rurales. La construction de nouvelles infrastructures sanitaires permettrait d’améliorer la capacité de prise en charge, avec 700 lits supplémentaires.

Lire aussi : Burkina Faso : Lancement du logiciel LabBook version 3.2 pour assurer la digitalisation des laboratoires médicaux