Burkina Faso : la rizerie « Faso Dembé » produira 2,5 tonnes de riz par heure

0
712
Riz-burkina
Le Burkina Faso met en service la rizerie « Faso Dembé » capable de produire plus de 2 tonnes de riz par heure.

La rizerie « Faso Dembé » située à Bama, au Burkina Faso a été mise en service. Installée sur une superficie de 1 500 m², la nouvelle usine est dotée d’une capacité de production de 2,5 tonnes de riz par heure.

La société coopérative « Faso Dembé » a inauguré week-end dernier, sa rizerie à Bama, dans la province du Houet au Burkina Faso. La coopérative est composée de 5 femmes et de deux hommes. À travers cette usine, elle entend produire et mettre sur le marché une marque de riz blanc et des produits dérivés du riz afin de satisfaire les besoins du marché. La société offrira également des prestations de services post-récoltes pour les céréales et les légumineuses, rapporte l’Agence d’Information du Burkina (AIB).

Une production de 1 000 tonnes de riz blanc par mois envisagée

La rizerie « Faso Dembé » est financée par un prêt du fonds d’équipement des Nations unies (UNCDF). Les fonds ont été octroyés à travers une garantie auprès de Coris Bank International.  L’usine est installée sur une superficie de 1 500 m². Elle a une capacité de production de 2,5 tonnes de riz par heure. Selon la coopérative, la nouvelle infrastructure pourra produire 1 000 tonnes de riz blanc par mois. L’atteinte de cet objectif se fera grâce à une main d’œuvre de 12 travailleurs permanents et une vingtaine de saisonniers, rapporte l’AIB.

Lire aussi : Burkina Faso : au moins 6 millions de tonnes de céréales attendues pour la campagne agricole 2021-2022

L’usine produira 4 variétés de riz

« Faso dembé s’engage à faire de cette rizerie complète, un véritable outil de création de richesse pour tous les producteurs et distributeurs de riz et participer un tant soit peu au développement économique du Burkina Faso », a déclaré Seydou Konaté, directeur de la rizerie. Selon lui, l’usine projette de produire quatre variétés de riz : le riz long grain, la brisure, la 25 % brisure et la fine brisure. « Nous ambitionnons mettre sur le marché notre marque de riz dénommé Golden rice ou Sanoun Malo », ajoute Seydou Konaté.

Lire aussi: Le Burkina Faso a réalisé une production de 5,18 millions de tonnes de céréales produites en 2022

Selon Janine Ouattara, responsable pays inclusion financière et numérique de l’UNCDF, ce projet contribuera à valoriser la production et la consommation du riz local. Il permettra d’accroître les revenus et la résilience des producteurs du riz paddy. En outre, le projet participera à la création d’emplois et à l’autonomisation économique des femmes et des jeunes de la localité. La réalisation de cette infrastructure entre dans le cadre du programme d’appui à la résilience économique et climatique des populations au Burkina Faso à travers les innovations financières et digitales (PARI). Il s’agit d’une initiative du gouvernement du Burkina Faso, soutenu par l’UNCDF et la coopération Luxembourgeoise.

Lire aussi : Afrique de l’Ouest : 14 millions $ du fonds d’adaptation pour adapter la production rizicole au climat