Cameroun : la BAD débloque 27,41 millions $ pour la 2e phase de son programme agricole

0
270
Illustration programme agricole Cameroun
La BAD lance la 2e phase de son programme TAAT (Technologies pour la transformation de l’agriculture africaine) au Cameroun.

La Banque africaine de développement (BAD) et le gouvernement camerounais ont récemment lancé à Yaoundé certaines activités. Il s’agit de la 2e phase du programme TAAT (Technologies pour la transformation de l’agriculture africaine) de l’institution financière. Ce programme vise à stimuler la productivité agricole au Cameroun et en Afrique.

Diffuser les technologies disponibles auprès des agriculteurs

« L’objectif de la phase 2 est de diffuser les technologies disponibles auprès des agriculteurs et des autres parties prenantes tout au long de la chaîne de valeur. Cela se fait à travers des projets existants soutenus par le gouvernement et financés par la BAD et d’autres organismes de financement », a précisé Christopher Suh, coordinateur régional du TAAT pour l’Afrique centrale. En juillet 2022, la BAD a révélé qu’elle investira 27,41 millions de dollars supplémentaires pour la réalisation de cette phase dans les pays bénéficiaires. Il s’agit précisément d’un investissement de près de 18 milliards FCFA.

Lire aussi : RDC : le PADRIR fournit 5,4 tonnes de semences à Kindu pour dynamiser la production agricole

Augmentation de la productivité

Cette initiative de la BAD a été lancée en 2018. Son objectif est d’accroître la productivité et les revenus des ménages agricoles dans 36 pays africains à faibles revenus. L’initiative vise également à permettre à ceux-ci de bénéficier des technologies résilientes au climat. Elle cherche précisément à doubler la productivité des cultures, de l’élevage et de la pêche en mettant à la disposition de plus de 40 millions d’exploitants agricoles des technologies éprouvées d’ici 2025. Ces dernières sont jusqu’à présent inaccessibles aux acteurs du secteur. « Ce qui va permettre de produire 120 millions de tonnes supplémentaires de denrées alimentaires et d’extraire 130 millions de personnes de la pauvreté », a souligné la BAD.

Lire aussi : Cameroun : la BAD accorde 203 millions € pour l’aménagement du territoire

Booster plusieurs productions

Le programme vise notamment à stimuler la production du maïs, du manioc, du soja, du riz, des haricots et de l’aquaculture au Cameroun. Christopher Suh a indiqué que la première phase a contribué à la production de 3,5 millions de tonnes de semence prébase. Elle a également permis de produire 105,5 millions de semences de base du maïs dans le pays. En outre, plusieurs agriculteurs ont bénéficié d’une formation à la production d’alevins et plus de 100 000 alevins ont été produits localement. C’est ce que révèle le coordinateur régional de TAAT.

« Dans la première phase, le Cameroun a raté certains domaines parce que nous n’avons pas été suffisamment sensibilisés au programme, d’où la tenue de cet atelier de sensibilisation et le lancement de la phase 2 au Cameroun réunissant toutes les parties prenantes afin de tracer la voie à suivre pour aborder les questions transversales de l’agriculture dans le pays. Ce sera l’élan derrière la transformation agricole au Cameroun pour répondre au désir exprimé à plusieurs reprises par notre président de voir le Cameroun adopter l’agriculture de deuxième génération et créer des emplois et de la richesse parmi les jeunes et les femmes », a fait savoir Gabriel Mbairobe, ministre de l’Agriculture et du Développement rural (Minader).

Lire aussi : Guinée : 23 millions $ du Fonds africain de développement pour accroître la production agricole

Lire aussi : La BAD s’engage à développer les infrastructures durables et à améliorer la gouvernance économique au Congo