Le Cameroun accueille la première livraison du vaccin antipaludique Mosquirix

0
223
Illustration Mosquirix de GSK
Le Cameroun réceptionne sa première livraison de vaccins antipaludiques Mosquirix et devient le premier pays africain à recevoir ce vaccin.

Le Cameroun a réceptionné cette semaine sa première livraison de vaccins antipaludiques Mosquirix du fabricant britannique de médicaments GSK Plc. Cette livraison intervient au moment où le pays lutte contre cette maladie transmise par les moustiques. Dans le monde, le paludisme est responsable de plus de 600 000 décès chaque année.

Un lot de 331 200 doses

L’aéroport international Nsimalen de Yaoundé a accueilli un lot de 331 200 doses du vaccin encore appelé RTS,S. Le Cameroun devient ainsi le premier pays africain à recevoir ce vaccin après des programmes pilotes au Ghana, au Kenya et au Malawi. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le paludisme demeure l’une des maladies les plus mortelles d’Afrique. L’organisation précise qu’il provoque le décès d’environ un demi-million d’enfants de moins de cinq ans.

Lire aussi : L’OMS approuve l’utilisation de Mosquirix, le premier vaccin antipaludique en Afrique

Le ministre camerounais de la Santé, Manaouda Malachie, annonce que le premier lot de vaccins ciblera 42 des 203 districts sanitaires du pays. « Nous perdons beaucoup de compatriotes qui meurent à cause de cette maladie. Aujourd’hui, nous disposons d’un vaccin qui vient s’ajouter à la panoplie des mesures déjà déployées », a indiqué Malachie aux journalistes à Nsimalen. Les vaccinations vont débuter le mois prochain ou au début de l’année prochaine. C’est ce que révèle un responsable de la santé qui s’est exprimé à Reuters sous couvert d’anonymat.

Plus de 1,7 million d’enfants bénéficiaires

GSK indique que plus de 1,7 million d’enfants au Ghana, au Kenya et au Malawi ont déjà bénéficié d’au moins une dose du vaccin. De plus, il est prévu le déploiement du vaccin dans neuf autres pays endémiques du paludisme, dont le Cameroun, dès le début de l’année prochaine.

Par ailleurs, 1,7 million de doses supplémentaires du vaccin RTS,S arriveront au Burkina Faso, au Liberia, au Niger et en Sierra Leone dans les prochaines semaines. C’est l’information transmise par l’alliance mondiale pour les vaccins GAVI dans une déclaration conjointe avec l’OMS et l’UNICEF.

Lire aussi : L’alliance GAVI injecte 155 millions $ dans le déploiement du vaccin antipaludique en Afrique subsaharienne