Le changement climatique doublera le risque de cyclones tropicaux intenses d’ici 2050

0
708
Cyclone-effet
Le changement climatique multipliera par deux le nombre cyclones tropicaux intenses dans le monde d’ici 30 ans.

Le changement climatique causé par l’homme rendra les cyclones tropicaux intenses deux fois plus fréquents d’ici le milieu du siècle, selon une nouvelle étude publiée dans Science Advances. L’analyse prévoit également que la vitesse maximale des vents associés à ces cyclones pourrait augmenter d’environ 20 %.

Bien qu’ils fassent partie des phénomènes météorologiques extrêmes les plus destructeurs au monde, les cyclones tropicaux sont relativement rares. Chaque année, seuls 80 à 100 cyclones tropicaux se forment dans le monde, dont la plupart ne touchent jamais terre. En outre, les données historiques mondiales précises sont rares. Cela rend difficile de prévoir où ils se produiront et quelles mesures les gouvernements devraient prendre pour s’y préparer.

Pour surmonter cette difficulté, un groupe international de scientifiques a mis au point une nouvelle approche qui combine des données historiques avec des modèles climatiques mondiaux, pour générer des centaines de milliers de cyclones par ordinateur. En créant une base de données avec ces cyclones, les chercheurs ont pu projeter l’apparition et le comportement des cyclones tropicaux dans le monde entier au cours des prochaines années.

Lire aussi : Madagascar à nouveau sur la trajectoire d’un cyclone tropical

L’analyse a révélé que la fréquence des cyclones les plus intenses (ceux de catégorie 3 ou plus) doublera à l’échelle mondiale en raison du changement climatique. Pendant ce temps, les cyclones tropicaux plus faibles et les tempêtes tropicales deviendront moins fréquents dans la plupart des régions du monde.

Les pays pauvres les plus exposés

La plupart des endroits les plus à risque se trouvent dans les pays à faible revenu. Les pays où les cyclones tropicaux sont relativement rares aujourd’hui verront le risque augmenter dans les années à venir. À l’échelle mondiale, c’est l’Asie qui connaîtra la plus forte augmentation du nombre de personnes exposées aux cyclones tropicaux, avec des millions de personnes supplémentaires exposées en Chine, au Japon, en Corée du Sud et au Vietnam.

L’étude pourrait aider les gouvernements et les organisations à mieux évaluer les risques liés aux cyclones tropicaux, favorisant ainsi le développement de stratégies d’atténuation des risques. Cela permettra de minimiser les impacts et les pertes de vies humaines.

Lire aussi : L’Afrique australe pourrait être frappée par de nouveaux cyclones