Cinq présidents africains lancent la campagne de la 7e reconstitution du Fonds mondial

0
647
Dr Donald Kaberuka, président du conseil d’administration du Fonds mondial

Près de 18 milliards $ seront mobilisés lors de cette campagne pour lutter contre le VIH, la tuberculose et le paludisme.

Les présidents de la RDC, du Kenya, du Rwanda, du Sénégal et de l’Afrique du Sud viennent de lancer la septième campagne de reconstitution du Fonds mondial. Cette opération vise à collecter plus de 18 milliards $. Les fonds serviront à renforcer les efforts de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme.

Lire aussi : Nigeria : 900 millions $ du Fonds mondial pour combattre le paludisme, la tuberculose et le VIH

« Nous sommes extrêmement reconnaissants à leurs Excellences les présidents Kagame, Kenyatta, Ramaphosa, Sall et Tshisekedi d’avoir co-organisé la réunion préparatoire pour lancer la septième reconstitution du Fonds mondial », a déclaré le Dr Donald Kaberuka, président du conseil d’administration du Fonds mondial. Selon lui, cette reconstitution ne pourra pas atteindre ses objectifs sans l’aide des différents acteurs du secteur de la santé et des dirigeants mondiaux.

D’après le Fonds mondial, une reconstitution réussie permettrait au partenariat de sauver jusqu’à 20 millions de vies entre 2024 et 2026. Cela équivaudrait à réduire le taux de mortalité de 64 % pour les trois maladies, par rapport aux niveaux de 2020.

Une partie des fonds sera également consacrée à renforcer les systèmes de santé et de préparation aux pandémies. Un investissement d’au moins 6 milliards $ est nécessaires pour améliorer les laboratoires et permettre une meilleure gestion de la chaîne d’approvisionnement.

Des progrès ralentis par la pandémie de Covid-19

Au cours des 20 dernières années, le Fonds mondial a contribué à sauver 44 millions de vies et réduire de 40 % le nombre de décès dus aux trois maladies. Malheureusement, de nombreux progrès ont été annihilés par la pandémie de Covid-19. C’est pour cette raison que les besoins de financement du Fonds mondial sont plus élevés qu’en 2019, pour la sixième reconstitution.

« Face à l’impact catastrophique de la Covid-19 sur les progrès effectués, le choix est clair. Soit nous augmentons rapidement le financement, soit nous abandonnons tout espoir de vaincre enfin ces épidémies, d’ici 2030 », a déclaré Peter Sands, directeur du Fonds mondial.  « Nous devons accroître le soutien aux pays pour construire des systèmes de santé plus résilients, durables et inclusifs.  C’est une étape cruciale pour mettre fin aux épidémies et protéger les populations contre les futures menaces de maladies infectieuses », a-t-il ajouté.

Lire sur : Afrique : « La lutte contre le VIH-sida doit rester plus que jamais d’actualité », selon Macky Sall

A noter que les cinq présidents ont seulement procédé au lancement officiel de la campagne. La septième conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial devrait avoir lieu plus tard cette année. Elle sera accueillie cette fois par les États-Unis, trois ans après la France.