Congo : 7 millions $ pour la réalisation du Projet de renforcement du potentiel en bois-énergie durable

0
1125
Cérémonie de signature du protocole d’accord du Prorep Bois-énergie la ministre congolaise de l’Économie forestière, Rosalie Matondo, et la représentante résidente du FAO, Yannick Ariane Rasoarimanana

La République du Congo prévoit de mettre en œuvre le Projet de renforcement du potentiel en bois-énergie durable (Prorep Bois-énergie). Ce projet a été mis en place pour lutter contre la déforestation et la dégradation des terres.

La République du Congo a lancé le Projet de renforcement du potentiel en bois-énergie durable (Prorep Bois-énergie). Les autorités du pays et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ont signé un protocole d’accord pour sa mise en œuvre. L’accord a été signé entre la ministre de l’Économie forestière, Rosalie Matondo, et le représentant résident de la FAO. Le projet permettra de répondre aux besoins en bois-énergie du pays.

La mise en œuvre du projet nécessitera un investissement de 7 millions $. Il est financé par l’Initiative pour les forêts d’Afrique centrale (CAFI). Prorep prévoit des plantations agroforestières dans les départements du Pool et des Plateaux au cours des cinq prochaines années.

Lutte contre la déforestation et le changement climatique

L’objectif du projet Bois-énergie est de protéger les forêts autour de Brazzaville. Il contribuera à la lutte contre la déforestation et la dégradation des sols. L’initiative assurera un meilleur approvisionnement en bois-énergie des principales villes, rapporte le journal de Brazzaville. Elle permettra de préserver la biodiversité, de lutter contre la sécheresse et l’érosion. Ce projet contribuera à lutter contre les effets du changement climatique. « Ce projet confirme, une fois de plus, l’engagement du Congo dans l’effort mondial de réduction des émissions de gaz à effet de serre et contribuera à l’atteinte des Objectifs du développement durable (13, 14, 15 et 17) », a déclaré Yannick Ariane Rasoarimanana.

Lire aussi: Le Congo s’appuiera sur des données satellitaires pour surveiller ses forêts

Plus de 500 bénéficiaires

Pour le gouvernement, le projet bénéficiera à plus de 500 personnes et générera de nombreux emplois pour les jeunes. « Ses résultats devraient constituer une partie de la réponse aux besoins croissants en bois-énergie et à la nécessité d’optimiser les rendements de productions agricoles avec des systèmes de production climato-intelligents », a déclaré Rosalie Matondo. Selon la FAO, la société civile et les communautés devront accompagner la réalisation du prorep.

Lire aussi : Congo : Total veut planter 40 millions d’arbres avant la fin de la décennie

Le Congo ambitionne de réduire ses émissions de 48% en 2025 et de 55% en 2035. Cet objectif a été inclus dans la contribution nationale déterminée de 2015.