La BAD s’engage à développer les infrastructures durables et à améliorer la gouvernance économique au Congo

0
104
Illustration BAD
Le Conseil d'administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) approuve un don de 34,27 millions d'euros au Tchad.

Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a récemment approuvé le Document de stratégie pays (DSP) 2023-2028 pour le Congo. Au cours des cinq prochaines années, la BAD accompagnera le pays dans le développement des infrastructures durables. L’objectif est de renforcer les chaînes de valeur à forte potentialité de croissance et d’améliorer le capital humain.

Quatre secteurs d’activités ciblés

Le renforcement de la gouvernance financière et économique est également prévu pour améliorer le climat des affaires au Congo. Le Groupe de la Banque apportera son soutien dans quatre secteurs d’activité dans ce pays. Il s’agit de l’agriculture, des transports, de la gouvernance économique et financière, et du capital humain. Une attention particulière sera accordée aux questions transversales, notamment l’emploi, les changements climatiques, le genre.

Par ailleurs, des efforts seront déployés pour améliorer l’efficacité dans la mise en œuvre des opérations et la synergie entre les réformes en matière de capital humain et de climat des affaires. Le document de stratégie vise également à promouvoir le développement du secteur privé dans les chaînes de valeur agricoles.

« La Banque accordera une priorité aux projets améliorant la productivité agricole, la création d’emplois, l’accès à l’électricité et aux routes, notamment les pistes rurales pour assurer la liaison des zones de production vers les centres de consommation. En outre, elle poursuivra la réalisation des études, l’assistance technique et le renforcement des capacités », a expliqué Serge N’Guessan, directeur général de la Banque africaine de développement pour l’Afrique centrale.

Lire aussi : La BAD approuve un APR de 100 millions d’euros pour le commerce en Afrique

Améliorer la productivité agricole et l’agro-industrie

Pour la première priorité, les initiatives de la Banque contribueront à améliorer la productivité agricole et l’agro-industrie, le développement de chaînes de valeur et les industries agro-industrielles connexes. En effet, les chaînes de valeur agricoles permettent de garantir la sécurité alimentaire, diversifier les exportations, créer des emplois et de favoriser l’inclusion sociale. Dans le but d’augmenter la productivité agricole, l’assistance de la banque sera axée sur la fourniture d’intrants agricoles améliorés et de technologies modernes.

Renforcement des capacités institutionnelles et humaines

Pour le second secteur prioritaire, le soutien de la Banque se focalisera sur le renforcement des capacités institutionnelles et humaines en matière de gouvernance macroéconomique et financière. Cela comprend la politique budgétaire, la mobilisation des ressources financières internes et la gestion de la dette publique.

L’objectif à terme est d’augmenter la part des investissements privés dans le produit intérieur brut (PIB) de 16,4 % en 2022 à 26,5 % en 2025. Par ailleurs, la gouvernance du secteur de l’énergie devrait connaître également un changement. Notons qu’au 31 mai 2023, le portefeuille actif du Groupe de la Banque africaine de développement au Congo regroupait dix projets pour un financement global de 362,55 millions de dollars américains.

Lire aussi : Cameroun : la BAD débloque 27,41 millions $ pour la 2e phase de son programme agricole

Lire aussi : AIF : les dirigeants africains appellent à une croissance durable en Afrique