Conseil de sécurité de l’ONU : La Corée du Sud débute son mandat de 2 ans

0
119
Siège de l'ONU
La Corée du Sud entame en effet, son mandat de deux ans en tant que membre élu du Conseil de sécurité des Nations unies (CSNU).

La Corée du Sud a promis ce lundi de jouer un rôle responsable pour contribuer aux efforts internationaux. Des efforts visant à traiter les défis mondiaux pouvant mettre en danger la paix et la sécurité.  La Corée du Sud entame en effet, son mandat de deux ans en tant que membre élu du Conseil de sécurité des Nations unies (CSNU).

En juin de 2023, grâce à 180 votes en sa faveur parmi les 192 Etats membres de l’Assemblée générale de l’ONU, la Corée du Sud remporte un siège de membre non permanent au sein du CSNU. Elle opèrera jusqu’en 2025 au Conseil de sécurité, l’un des six principaux organes de l’organisation internationale. Le CSNU est le seul organe onusien à avoir l’autorité à imposer des solutions contraignantes aux Etats membres. La mission centrale du CSNU est de maintenir la paix et la sécurité internationales et de gérer les conflits armés dans le monde.

Contribuer au maintien et à la consolidation de la paix

La Corée du Sud contribuera par ailleurs,  à l’agenda lié au maintien et à la consolidation de la paix par l’ONU. Notamment, aux femmes, à la paix et à la sécurité, ainsi qu’aux nouvelles menaces à la sécurité, y compris la cybersécurité et la sécurité climatique. Dans un communiqué de presse, le ministère des Affaires étrangères a souligné que : «Le Conseil de sécurité connaît des difficultés […] en raison des conflits entre les membres permanents et des confrontations entre les blocs. Par conséquent, il est devenu important pour les 10 membres élus comme la Corée du Sud de s’unir pour persuader les membres permanents et trouver des issues ». Les sièges non permanents sont attribués à trois pays d’Afrique, deux d’Asie, un d’Europe de l’Est, deux d’Amérique latine et des Caraïbes, et deux d’Europe de l’Ouest et d’autres régions. Pour le mandat 2024-2025, l’Algérie, la Sierra Leone, la Slovénie et la Guyane seront membres non permanents aux côtés de la Corée du Sud.

Lire aussi : Le Conseil de sécurité de l’ONU adopte à l’unanimité des opérations de soutien de paix de l’Union africaine

La Corée du Sud élue pour la troisième fois

La Corée du Sud avait déjà été élue membre du Conseil de sécurité en 1996-1997 et 2013-2014. C’est la troisième fois que la Corée du Sud occupera un siège de membre élu parmi les 10 au total. « Au cours des deux prochaines années, nous jouerons un rôle responsable en veillant à ce que le Conseil de sécurité réponde efficacement aux questions majeures qui menacent la paix et la sécurité internationales, telles que la question de la Corée du Nord, la crise ukrainienne et la question israélo-palestinienne », a-t-il été ajouté. . Pour le mandat 2024-2025, l’Algérie, la Sierra Leone, la Slovénie et la Guyane seront membres non permanents aux côtés de la Corée du Sud.

Lire aussi : L’ONU crée un comité consultatif sur l’IA pour gouverner les technologies