COP26 : le Maroc veut atteindre 60 % d’électricité renouvelable d’ici à 2030

0
903
Le premier ministre marocain, Aziz Akhannouch, accueilli par le premier ministre britannique Boris Johnson et le Secrétaire Général de l'ONU , Antonio Guterres à la COP26.

Le Maroc, qui a accueilli en 2016 la COP22, compte rester un exemple à suivre concernant la lutte contre le réchauffement climatique en Afrique. À Glasgow, le royaume a annoncé travailler sur 50 projets d’énergies renouvelables d’une puissance installée de 3 950 MW. 

Les dirigeants marocains ont pour ambition de faire baisser de 45,5 % leurs émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030. Ils veulent également porter à 52 %, la part des énergies renouvelables dans leur mix énergétique. Actuellement, 37 % de la puissance électrique au Maroc est générée par les énergies renouvelables. Avec ses projets, le pays produit déjà plus de 4 000 mégawatts d’énergies éolienne et solaire. Ce qui fait du royaume, une référence en la matière sur le continent africain. La part des énergies renouvelables pourrait ainsi dépasser les 60 % en 2030. 

Miser sur l’énergie hydrogène…

Aziz Akhannouch, le Premier ministre du Maroc veut que son pays se concentre sur la recherche dans les secteurs de l’hydrogène, de l’efficacité énergétique des bâtiments. « Dans la continuité des efforts du Maroc et en vue d’accélérer la transition énergétique, plusieurs mesures sont entreprises pour développer la biomasse-énergie, les énergies marines et l’hydrogène », a-t-il déclaré. Selon France Info, la captation des eaux de pluie pour la consommation, l’irrigation et les barrages demeurent également des préoccupations vitales du royaume. 

Notons que le Maroc est le pionnier de l’ énergie solaire sur le continent avec sa centrale solaire Noor Ouarzazate d’une capacité de 580 MW lancée en 2009. Cette centrale est l’une des plus grandes au monde. Elle fournit de l’électricité à plus d’un million de ménages et réduit d’un million de tonnes par an les émissions de gaz à effet de serre rejetés dans l’atmosphère. 

Lire aussi : Bboxx veut améliorer l’accès à l’énergie pour des millions de Nigérians