fbpx
26 C
Cotonou
mardi 29, novembre 2022

La Côte d’Ivoire plantera 174 000 arbres sur 350 hectares dans la réserve botanique de Divo

À lire absolument

La Côte d’Ivoire a lancé un projet de restauration de la réserve botanique du Loh-Djiboua à Divo. Le projet prévoit la plantation de 174 000 arbres sur 350 hectares dans la réserve botanique.

Le ministre ivoirien des Eaux et Forêts, Laurent Tchagba, a lancé vendredi dernier le projet de restauration de la réserve botanique du Loh-Djiboua à Divo. L’initiative est le fruit d’un partenariat entre le ministère des Eaux et Forêts, le Centre international pour la recherche en agroforesterie de Côte d’Ivoire (CIRAF-Ci) et l’ONG Génie Bio. Il est financé par l’ONG internationale One Tree Planted (OTP).

La première phase du projet permettra de planter 174 000 arbres sur 350 hectares dans la réserve botanique de Divo. Cette phase couvrira la période de mai 2022 à avril 2023, rapporte l’Agence ivoirienne de presse.

La réserve botanique de Divo est dégradée à 65 %

La réserve botanique est située à sept kilomètres de la ville de Divo, entre les villages de Blé et de Kpakossou-carrefour, sur la route Divo-Tiassalé. Elle s’étend sur près de 6 800 hectares. Cependant, elle est dégradée à plus de 65%. Le projet de restauration fait partie de l’initiative « 500 arbres plantés : agroforesterie avec les producteurs de cacao en Côte d’Ivoire ». Depuis 2021, le ministère des Eaux et Forêts en partenariat avec l’Icraf a planté 75 000 arbres dans cette réserve avec les producteurs de cacao. « Par cette collaboration avec ICRAF Côte d’Ivoire et Génie Bio, le ministère des Eaux et Forêts œuvre pour l’aménagement de la réserve botanique fortement dégradée, parce qu’infiltrée par les populations à divers niveaux », a déclaré Laurent Tchagba.

LIRE AUSSI  RDC : des pertes annuelles de 630 millions $ dues aux exonérations douanières
LIRE AUSSI  La Côte d'Ivoire inaugure une nouvelle turbine de 180 MW de la centrale thermique d'Azito 4

Lire aussi : La Côte d’Ivoire et la Guinée en désaccord sur la restauration de la Réserve intégrale du mont Nimba

Promotion de l’agroforesterie

L’ambition des initiateurs du projet est de préserver la paix et la cohésion sociale. Ainsi, le gouvernement entend mettre en œuvre le projet sans expulser les populations infiltrées des plantations de cacao et autres cultures qu’elles ont pratiquées dans la réserve. La stratégie consistera à maintenir les plantations et à encourager les planteurs à pratiquer l’agroforesterie avec des plantes locales. Celles-ci permettront de restaurer la forêt, explique Laurent Tchagba.

En outre, le projet prévoit de réaliser une carte d’occupation des sols de la réserve afin d’identifier les zones cibles pour la replantation. Il est prévu de suivre et d’évaluer les plants et de sensibiliser les populations infiltrées aux dangers de la déforestation.

Depuis 1960, le couvert forestier ivoirien est passé de 16 millions d’hectares à 2,97 millions d’hectares. Les autorités du pays prévoient de porter ce chiffre à 6 millions d’hectares de forêt d’ici 2030. Ce projet nécessitera un investissement de 904,8 millions $.

Lire aussi : Rotary et Sodefor veulent réhabiliter le couvert forestier ivoirien

À la une