Côte d’Ivoire : le gouvernement élabore une politique nationale de gestion intégrée des frontières

0
538
Une frontière ivoirienne
La Côte d'Ivoire a adopté une politique nationale de gestion intégrée de ses frontières afin d'améliorer la gouvernance et de renforcer la sécurité.

La Côte d’Ivoire a adopté une politique nationale de gestion intégrée de ses frontières. La mise en œuvre de cette politique permettra d’améliorer la gouvernance et de renforcer la sécurité.

Le gouvernement de la Côte d’Ivoire a mis en place une politique nationale de gestion intégrée des frontières. Le projet permettra d’améliorer la gouvernance et de renforcer la sécurité face à la menace terroriste dans le nord du pays, rapporte le French People Daily. La politique sera déployée sur dix ans, en deux phases.

Lire aussi : Des milliers de Burkinabè fuyant les tensions dans leur pays ont trouvé refuge en Côte d’Ivoire

Renforcer la sécurité et la cohésion sociale dans les zones frontalières

La politique contribuera à « l’amélioration de la gouvernance des frontières, le renforcement de la sécurité et de la cohésion sociale dans les zones frontalières », a déclaré le secrétaire exécutif de la Commission nationale des frontières de Côte d’Ivoire, Diakalidia Konaté. Le projet donnera également une forte impulsion à la coopération frontalière avec les pays voisins.

Lire aussi:Côte d’Ivoire : le gouvernement investira 550 milliards de francs CFA dans les ouvrages d’assainissement et de drainage

Actions prioritaires et urgentes

La première phase du projet couvre la période de 2024 à 2028. Elle consistera à réaliser les actions prioritaires et urgentes. La deuxième phase prendra en compte les résultats obtenus lors de la première phase. Elle se basera sur les leçons tirées de l’évaluation à mi-parcours et sur l’évolution des questions frontalières aux niveaux régional et continental.

La Côte d’Ivoire se dote de cette politique à un moment où les pays voisins connaissent une recrudescence des attaques terroristes. L’insécurité affecte particulièrement les pays du Sahel dont le Mali et le Burkina Faso.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : Le gouvernement instaure une période de fermeture saisonnière annuelle des pêches marines